Winamp Logo
Pos. Report Cover
Pos. Report Profile

Pos. Report

French, Sports, 4 seasons, 172 episodes, 6 days, 17 hours, 59 minutes
About
Les pos. report, ce sont les fichiers de positions des concurrents que reçoivent les marins en course et qu'ils attendent fébrilement pour connaître leur classement. Pos. Report c'est le podcast hebdomadaire de Tip & Shaft qui, pendant toute la durée de ce 9e Vendée Globe explique, décortique, décrypte, analyse la course sous toutes ses coutures en compagnie des meilleurs experts de la voile de compétition. A découvrir chaque mardi en fin d’après-midi ! Pos. Report est animé par Pierre-Yves Lautrou et produit par Tip & Shaft (http://www.tipandshaft.com/), le média expert de la voile de compétition. Pour vous abonner, c'est ici : https://www.tipandshaft.com/abonnement Photo : Eloi Stichelbaut/PolaRYSE Générique : Fast and wild - EdRecords © Tip & Shaft 2020, tous droits réservés.
Episode Artwork

Pos. Report #164 avec Anthony Marchand et Tom Laperche

Ce 164e épisode reçoit Anthony Marchand et Tom Laperche, deux marins qui, après avoir participé en début d’année à l’Arkea Ultim Challenge-Brest, retrouvent cette semaine le circuit Figaro, par lequel ils sont passés, en participant à la deuxième édition du Trophée Banque Populaire Grand Ouest, course en double de 735 milles qui s’élance le samedi 18 mai de Concarneau. Le premier à bord d’Actual aux côtés de Jacques Delcroix, le second sur Edenred avec Basile Bourgnon.Avant d’aborder ce Trophée BPGO, nous revenons sur les suites de l’Arkea Ultim Challenge-Brest, Anthony Marchand, quatrième de la course, confiant notamment avoir complètement récupéré de son tour du monde en solitaire. Tom Laperche raconte quant à lui les suites de son abandon, SVR Lazartigue ayant été rapatrié il y a deux mois pour des réparations et optimisations qui vont durer jusqu’en juillet.Les deux marins parlent ensuite de leurs objectifs de la saison avec une priorité, le Trophée Jules Verne, pour Tom Laperche, l’équipe d’Actual réunie autour d’Anthony Marchand n’ayant pas encore défini son programme précis, en dehors des deux courses au calendrier de la classe, les 24H Ultim et la Finistère Atlantique qui ira en Méditerranée.Nos deux invités, qui ont participé à l’édition 2024 de The Ocean Race en Imoca, commentent également la victoire de Yoann Richomme sur The Transat CIC, nous ouvrons ensuite un chapitre Figaro, Anthony Marchand et Tom Laperche expliquant ce qui les a conduits à s’engager sur le Trophée Banque Populaire Grand Ouest. Le premier sera dans un rôle de transmission avec Jacques Delcroix, ingénieur au bureau d’études de l’équipe Actual, qui débute sur le circuit cette saison. Tom Laperche vise quant à lui la gagne avec Basile Bourgnon.Les deux marins évoquent le parcours et la concurrence sur ce Trophée BPGO qui fait le plein avec 30 duos pour sa seconde édition (12 sur la première en 2022).Diffusé le 14 mai 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
5/14/202456 minutes, 59 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #163 avec Christopher Pratt

Ce 163e épisode reçoit Christopher Pratt pour refaire avec lui le match de The Transat CIC en Imoca et évoquer son projet d’Ocean Fifty Wind of Trust-Fondation pour l’Enfance.Nous commençons par une large page sur The Transat CIC, une course qui, nous explique celui qui était co-skipper de Maxime Sorel l’an dernier sur V and B-Monbana-Mayenne, a connu un scénario météo assez inhabituel, avec peu de près.Nous rentrons ensuite dans le détail de la transat, le Marseillais commente l'abandon prématuré de Jérémie Beyou et le bon début de course de Charlie Dalin, favorisé par des conditions convenant à son Imoca Macif Santé Prévoyance. Christopher Pratt décrypte les placements stratégiques au sud-ouest de l’Irlande puis raconte comment on vit de l’intérieur, collé à son siège de veille, le long bord de reaching dans du vent fort et de la mer formée auquel a ensuite eu droit la flotte.Il commente le passage de la deuxième dépression et notamment la prise de pouvoir de Yoann Richomme et de Boris Herrmann, dont les Imoca ont confirmé leur aisance au portant dans du vent fort, grâce à leur forme de carène un peu plus “rockée”. Christopher Pratt salue la victoire du skipper de Paprec Arkéa, clairement un des favoris du prochain Vendée Globe à ses yeux, et la performance de Sam Davies, troisième et “heureuse d’être en mer”.Nous abordons ensuite son projet Ocean Fifty, le skipper annonçant que, malgré un budget loin d’être bouclé, il a pris la décision de s’aligner sur toutes les courses des Ocean Fifty Series 2024 à bord d’un bateau qu’il vient tout juste de mettre à l’eau. Il évoque son objectif majeur qu’est la Route du Rhum 2026 et explique qu’il compte parallèlement continuer à naviguer en Imoca, avec l’ambition de disputer la prochaine édition de The Ocean Race.Diffusé le 7 mai 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
5/7/202458 minutes, 37 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #162 avec Marie Tabarly et Jean D'Arthuys

Ce 162e épisode est consacré à la première édition de l’Ocean Globe Race, avec deux invités qui s’y sont illustrés : Marie Tabarly, skippeuse de Pen Duick VI (bateau lancé par son père Eric il y a 50 ans), qui s’est imposée en temps réel, et Jean d'Arthuys, skipper du Swan 53 Triana, troisième au classement général final en temps compensé IRC.Nous deux invitées commencent par raconter comment leur est venue l’envie de participer à l’Ocean Globe Race, puis expliquent comment ils ont monté leur projet, avec une longue sélection de l’équipage pour Marie Tabarly qui a beaucoup navigué en amont, une préparation plus commando pour Jean d’Arthuys qui s’est appuyé sur l’expertise du Brestois Sébastien Audigane.Nous refaisons ensuite le match des quatre étapes. Jean d’Arthuys confie avoir failli jeter l’éponge d’entrée, entre casse matérielle et mésentente à bord lors de l’étape initiale, avant un changement d’équipage qui a été bénéfique, au point que jusqu’au bout, Triana a été candidat à la victoire finale en IRC, remportant notamment la troisième étape. De son côté, Marie Tabarly raconte deux fins d’étape difficiles au Cap et à Auckland avant deux victoires en temps réel à Punta del Este et Cowes (et même en IRC pour cette dernière).Ils finissent par expliquer leur sentiment à l’arrivée et par commenter la victoire de l’équipage 100% féminin de Maiden sur une course qui aura donc consacré deux skippeuses féminines, Marie Tabarly s’imposant en temps réel, ce qui était son objectif de départ.Diffusé le 30 avril 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
4/30/202457 minutes, 55 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #161 avec Sam Davies et Isabelle Joschke

Ce 161e épisode de Pos. Report reçoit deux navigatrices qui, dimanche 28 avril, s’élanceront en Imoca de Lorient à destination de New York pour The Transat CIC : la première, Sam Davies, sur Initiatives Coeur, la seconde, Isabelle Joschke, à bord de MACSF.Nous deux invitées commencent par raconter ce qu’évoque pour elle cette transat en solitaire, souvent appelée transat anglaise parce qu’elle partait de Plymouth jusqu’à la dernière édition courue, en 2016. Course à laquelle l’une comme l’autre ont déjà participé une fois, Sam Davies en 2008 sur l’Imoca Roxy, Isabelle Joschke en 2016 sur le Class40 Generali, l’une comme l’autre en gardant d’excellents souvenirs.Elles reviennent ensuite sur leur saison 2023 qui aura été très riche en apprentissage, notamment avec l’enchaînement Transat Jacques Vabre-Retour à La Base, et sur le chantier d’hiver de leurs bateaux respectifs : si l’équipe de MACSF s’est surtout concentrée sur l’ergonomie du cockpit pour faciliter l’utilisation en solitaire de l’Imoca mis à l’eau en 2007, Initiatives Coeur a de son côté reçu une nouvelle paire de foils et a été renforcé structurellement.Les deux navigatrices évoquent ensuite leur objectif sur The Transat CIC et, à plus long terme, sur le Vendée Globe, l’objectif prioritaire du projet, Sam Davies confiant avoir fait un état des lieux avec son équipe des couples bateau/skipper pour mieux cerner ses ambitions, parlant de “top 10”. Nous finissons par parler d’avenir et d’après Vendée Globe.Diffusé le 23 avril 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
4/23/202455 minutes, 20 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #160 avec Guillaume Chiellino et Jonathan Lobert

Ce 160e épisode de Pos. Report reçoit Guillaume Chiellino, Directeur technique national de la Fédération française de voile, et Jonathan Lobert, médaillé de bronze en Finn aux JO de Londres 2012. Ils réagissent à l’annonce de la sélection qui représentera la France lors des épreuves disputées à Marseille du 28 juillet au 8 août.Les 14 sélectionnés - 7 filles, 7 garçons - s’engagent sur les 10 épreuves au programme et l’objectif affiché du DTN est de 30% de médailles. Langue de bois ou pas ? Guillaume Chiellino confie pourquoi il se cantonne à cette fourchette « basse »… en espérant mieux !Lauriane Nolot, marin de l’année 2023, championne d’Europe 2024, paraît bien placée pour décrocher l’or olympique en kitefoil, nouvelle discipline olympique. La Varoise de 23 ans incarne la jeune génération d’une équipe de France composée de marins plus expérimentés, à l’image de Jean-Baptiste Bernaz qui disputera ses cinquièmes JO (en dériveur, ILCA 7, ex-Laser) ou du duo de « Mamas » qui s’alignera en 49 FX : Charline Picon (championne olympique à Rio 2016 en planche à voile) et Sarah Steyaert. Les deux femmes, 33e lors des derniers Mondiaux, avaient terminé derrière le duo Amélie Riou et Lara Granier (20es) : Guillaume Chiellino s’explique sur les choix français qui peuvent paraître « cruels ». Il revient également sur le suspense autour de la sélection de Tim Mourniac / Lou Berthomieu (Nacra 17) et d’Hélène Noesmoen (planche IQ foil), moins dominatrice qu’en début de saison.Jonathan Lobert analyse les dernières performances françaises qui ont permis de prendre l’ascendant psychologique sur la concurrence : en témoignent les places obtenues lors de la dernière étape de Coupe du Monde à Palma : celles de Camille Lecointre et Jérémie Mion (1ers) ou le titre mondial pour Clément Péquin et Erwan Fischer. Jamais, avant eux, un duo français n’avait été sacré en 49er.Guillaume et Jonathan décryptent pourquoi la navigation à domicile confère un avantage certain dans une marina où ils ont pu apprivoiser / modéliser chaque vent et chaque courant. Les marins disposeront aussi de la « Maison de l’équipe de France » pour s’isoler quand ils en ressentiront le besoin. Pas question de faire subir aux adversaires l’histoire vécue à Londres : l’accès au plan d’eau volontairement cadenassé, pour leur interdire l’entraînement. Jonathan Lobert s’en souvient encore avec amertume.Les membres de l’équipe de France seront réunis pour la première fois à l’occasion de la Semaine Olympique Française du 20 au 27 avril : l’occasion d’échanger les bons conseils entre marins : « Navigue comme tu sais faire, n’essaie pas de faire plus », avait entendu Jonathan Lobert de la bouche de ses aînés. Cette phrase l’avait libéré avant la suite heureuse que l’on connaît pour Londres.Diffusé le 16 avril 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
4/16/202441 minutes, 42 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #159 avec Thibaut Derville et Jean-Philippe Cau

Ce 159e épisode de Pos. Report, consacré à la Cap Martinique, transat en IRC dont le départ est donné le 14 avril de La Trinité-sur-Mer à destination de Fort-de-France, reçoit ses deux organisateurs, Thibaut Derville et Jean-Philippe Cau.Ils commencent par raconter comment ils ont lancé cette course, à la demande d’amateurs qui souhaitaient une transat sans escale sur un format plus resserré que la Transquadra, avec une première édition qui, en 2022, a réuni 38 bateaux, remportée en solitaire par Alexandre Ozon et en double par Ludovic Gérard et Nicolas Brossay.Ils sont cette année 60, 40 en duo, 20 en solo, à s’élancer, avec des profils assez différents, et, notamment des jeunes, certains participants ayant tout juste 20 ans. Le budget pour participer dépend forcément du choix du bateau, mais tourne entre 35 000 et 60 000 euros, selon Thibaut Derville. Qui explique par ailleurs que le budget d'organisation, entre inscriptions, partenaires privés et publics, se monte à 900 000 euros pour cette seconde édition.Jean-Philippe Cau évoque quant à lui les forces en présence, avec quelques favoris, mais, selon Thibaut Derville, “des pronostics très difficiles à faire.” Ce dernier, par ailleurs codirecteur des équipes jeune et féminine du défi français Orient Express Racing Team, finit par expliquer où en est ce projet, à moins de six mois de la 37e Coupe de l’America.Jean-Philippe Cau présente quant à lui l’association Lorient Grand Large, dont il est le président, qui, cette année, va notamment organiser le championnat du monde de course au large double mixte en septembre, l’objectif étant, à terme, de reproposer au CIO une épreuve olympique de course au large.Diffusé le 9 avril 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
4/9/202450 minutes, 30 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #158 avec Erwan Le Draoulec et William Mathelin-Moreaux

Ce 158e épisode de Pos. Report reçoit William Mathelin-Moreaux et Erwan Le Draoulec pour évoquer la Niji 40, nouvelle transat en équipage de trois réservée à la Class40, qui s’élance le dimanche 7 avril de Belle-Ile-en-Mer à destination de Marie-Galante, à laquelle les deux marins vont participer.Avant de parler de la course, nous revenons avec eux sur leur saison 2023, la première à la barre d'Everial pour Erwan Le Draoulec, qui a succédé à Stan Thuret et signé de bons résultats, avec notamment une victoire sur le Fastnet et une quatrième place sur la Transat Jacques Vabre avec Tanguy Leglatin. Une Transat Jacques Vabre malheureusement très brève pour William Mathelin-Moreaux qui a dû abandonner avec Pietro Luciani dès la première nuit à bord du 184 Dékuple, plan VPLP lancé en 2022.Cette année, ce dernier repart sur un nouveau bateau, plan Gianluca Guelfi mis à l’eau le 15 mars dernier, il nous explique ce choix et ce qu’il en attend, tandis qu’Erwan Le Draoulec détaille les qualités de son Pogo S4 (plan Guillaume Verdier), particulièrement performant au portant VMG. Ce qui explique en partie son choix de disputer la Niji 40 plutôt que The Transat CIC, également au programme de la Class40 en ce mois d’avril (départ le 28 de Lorient).Nos deux invités présentent ensuite leurs équipages respectifs, Hugo Picart et Davy Beaudart à bord de Dékuple, Corentin Horeau et Thomas Rouxel sur Everial, et les forces en présence de cette Niji 40 qui réunira 13 bateaux sur la ligne de départ dimanche.Nous finissons par parler d’avenir, avec une forte envie d’un côté comme de l’autre de goûter au circuit Ocean Fifty, Erwan Le Draoulec confiant notamment être à la recherche d’un co-partenaire pour accompagner Everial dans cette classe des trimarans de 50 pieds.Diffusé le 2 avril 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
4/2/202450 minutes, 58 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #157 avec Bruno Dubois

Ce 157e épisode de Pos. Report  reçoit Bruno Dubois, manager de l’équipe française de SailGP, mais également cofondateur et codirecteur d’Orient Express Racing Team, le défi français pour la 37e Coupe de l’America.Nous commençons par évoquer la récente deuxième place de France SailGP Team lors du neuvième Grand Prix de la saison 4 de SailGP à Christchurch (Nouvelle-Zélande), Bruno Dubois se réjouissant de voir l’équipe de Quentin Delapierre, après un début de saison difficile, décrocher son meilleur résultat sur cet exercice 2023/2024.L’objectif est de continuer sur cette lancée pour décrocher une place en Super Finale à l’issue du dernier Grand Prix de la saison à San Francisco, mi-juillet, donc de terminer parmi les trois premiers au classement général, la France étant pour l’instant quatrième.Bruno Dubois estime primordiale la participation au circuit SailGP dans la perspective de la 37e Coupe de l’America dans la mesure où elle permet à Quentin Delapierre, également skipper d’Orient Express Racing Team, de regarder les yeux dans les yeux des adversaires, comme Ben Ainslie ou Peter Burling, qu’il a appris à démystifier.Nous ouvrons justement une page Coupe de l’America : le cofondateur du défi fait un point d’étape, entre navigations à Barcelone sur l’AC40, désormais configuré en LEQ 12 (bateau de développement), construction sur le point de se terminer de l’AC75 (à partir du design package acheté à Emirates Team New Zealand) chez Multiplast à Vannes, essais en simulateur pour les équipes jeunes et féminines.Diffusé le 26 mars 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
3/26/202437 minutes, 35 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #156 avec Loïs Berrehar et Jules Delpech

Ce 156e épisode de Pos. Report est consacré à la classe Figaro Beneteau juste après la première épreuve de la saison 2024, la Solo Guy Cotten à Concarneau, comptant pour le championnat de France Elite de course au large. Une course à laquelle nos deux invités du jours ont participé : Loïs Berrehar (Skipper Macif 2022) l’a remportée, Jules Delpech (Orcom) a pris la troisième place.Nous commençons par un retour en arrière : Loïs Berrehar revient sur sa saison 2023, sa meilleure sur le circuit Figaro, avec une victoire sur la Transat Paprec aux côtés de Charlotte Yven et une troisième place sur la Solitaire du Figaro Paprec. Jules Delpech raconte quant à lui son parcours, entre débuts à La Réunion, rôle de préparateur auprès de Morgan Lagravière en Figaro puis en Imoca, puis envie de se lancer lui-même en Figaro, ce qu’il a réussi à faire en 2020, mais surtout en 2021 grâce à l’arrivée de son sponsor, Orcom.Il détaille ses premiers pas sur le circuit, puis sa progression jusqu’à une saison 2023 prometteuse, achevée sur une victoire d’étape (et une 11e place au général) sur la Solitaire du Figaro Paprec. Loïs Berrehar enchaîne en revenant sur sa participation à la Transat Jacques Vabre en Imoca auprès de Romain Attanasio, les deux marins racontent ensuite comment ils ont préparé la saison 2024 de Figaro, qui s’annonce chargée pour l’un comme pour l’autre.Nous rentrons ensuite dans le détail de la Solo Guy Cotten, sur laquelle Loïs Berrehar a frôlé le grand chelem, avec une victoire sur le premier côtier et sur la grande course de 370 milles, une deuxième place sur le second côtier, tandis que Jules Delpech finit troisième, un résultat “pour lequel il aurait signé avant le départ”, même s’il concède qu’il a encore de la marge de progression, notamment “au reaching sous gennaker”.Les deux invités finissent en évoquant leurs objectifs de la saison et leur avenir, Loïs Berrehar ne cache pas ses envies de Vendée Globe, Jules Delpech travaille quant à lui sur un projet de Class40 à horizon 2025.Diffusé le 19 mars 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
3/19/202456 minutes, 47 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #155 avec Erwan Fischer et Clément Péquin

Ce 155e épisode de Pos. Report reçoit deux marins qui viennent d’être sacrés ensemble champions du monde de 49er à Lanzarote, une grande première pour la France, Erwan Fischer et Clément Péquin.L’un comme l’autre commencent par revenir sur leur parcours respectifs, ils racontent également leur rencontre, en 2010, puis comment ils ont décidé de s’associer, à partir de 2018, en vue des Jeux olympiques de Tokyo. Auxquels ils ne participeront pas, devancés par le duo Lucas Rual/Emile Amoros, ce qui les a conduits à pousser encore davantage leur préparation dans tous les détails, notamment au niveau de la préparation mentale.Après avoir présenté les spécificités de leur support, le 49er, le Baulois (Erwan Fischer) et le Rochelais (Clément Péquin) détaillent leur deuxième préparation olympique, entre très bons résultats en 2022 (victoire à Palma) et blessures à répétition, notamment pour Clément Péquin, qui a dû faire l’impasse sur le début d’année 2023 pour se faire opérer du genou.Malgré cela, grâce à l’intérim assuré par Youenn Bertin, le duo a décroché son billet pour le test-event de Marseille dont il a pris la deuxième place. La fin d’année a été gâchée par un accident de la circulation qui a obligé Erwan Fischer à s’arrêter à son tour, avant de reprendre l’entraînement en décembre et de s'attaquer en janvier à la préparation des championnats du monde de Lanzarote.Que les deux marins ont survolés, laissant les triples tenants du titre néerlandais loin derrière eux, ils racontent comment ils ont vécu cet état de grâce. Cette médaille d’or, qui devrait leur assurer le sésame olympique français pour les JO de Paris 2024, fait d’eux des prétendants à la médaille sur le plan d’eau de Marseille, un statut que les deux trentenaires assument volontiers.Diffusé le 12 mars 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
3/12/202459 minutes, 45 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #154 avec Philippe Legros

Ce 154e épisode de Pos. Report reçoit un invité unique, Philippe Legros, membre de la cellule de routage de Thomas Coville sur l’Arkea Ultim Challenge-Brest, pour en décrypter le tour du monde du skipper de Sodebo Ultim 3, arrivé à la deuxième place le jeudi 29 février, après un peu plus de 53 jours de mer.Il commence par expliquer comment a été constituée la cellule de routage et son fonctionnement, avec lui et Dominic Vittet dans une maison spécialement louée pour l’occasion, à Ploemeur, et Will Oxley à distance chez lui, en Australie. Il raconte avoir vécu “H24” au rythme de la course, sans même avoir pris le temps de lire un livre ou de regarder un film, avec des échanges continus avec Thomas Coville et un rythme bien plus intense que sur un record.Nous refaisons ensuite le match de cet Arkea Ultim Challenge-Brest, avec, dès le départ, des interrogations sur le rythme à tenir dans les premiers jours, mais également une projection vers le premier front après Madère, qui s’est avéré un premier gros tournant, puisque Charles Caudrelier et Tom Laperche se sont échappés, devant Thomas Coville, sorti épuisé de cet épisode, et Armel Le Cléac’h.Philippe Legros détaille ensuite l’entrée dans les mers du Sud, qui voit le skipper de Sodebo Ultim 3 tout tenter pour rester dans le même système météo que ses devanciers, la première sérieuse avarie sur le système de descente de foil tribord peu avant Bonne-Espérance, puis un Indien particulièrement éprouvant pour Thomas Coville qui va s’arrêter à Hobart, au sud de la Tasmanie.Reparti dans des conditions difficiles pour ne pas laisser s'échapper Armel Le Cléac’h, alors deuxième, le skipper va passer le cap Horn quelques heures derrière Banque Populaire XI qui va finalement faire une seconde escale technique au Brésil, permettant à Thomas Coville de s’emparer définitivement de la deuxième place. Pour finalement couper la ligne le jeudi 29 février, au grand soulagement de Philippe Legros, qui a alors senti “quelques kilos en moins sur ses épaules”.Diffusé le 5 mars 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
3/5/202444 minutes, 25 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #153 avec Jacques Caraës et Guillaume Rottée

Ce 153e épisode de Pos. Report est consacré à la victoire de Charles Caudrelier sur l’Arkea Ultim Challenge-Brest, quelques heures après que le skipper du Maxi Edmond de Rothschild a coupé la ligne d’arrivée à Brest à 8h37’42,  après 50 jours 19 heures 7 minutes, 42 secondes de mer.Nos deux invités sont Jacques Caraës, marin qui compte plusieurs tours du monde à son actif et a par ailleurs été directeur de course de plusieurs épreuves, comme le Vendée Globe et la Route du Rhum, et Guillaume Rottée, le directeur de course de cet Arkea Ultim Challenge-Brest.Ce dernier commence par détailler comment se met en place le dispositif arrivée entre contraintes de sécurité et médiatiques, Jacques Caraës confiant de son côté ne jamais parvenir à dormir les veilles d’arrivée, la pression étant forte sur la direction de course.Nos deux invités racontent ensuite comment ils ont vécu celle de Charles Caudrelier, depuis un bateau passagers pour Jacques Caraës, à bord d’un semi-rigide de la “DC” pour Guillaume Rottée. L’un comme l’autre ont apprécié les conditions parfaites, entre lever du soleil et petite brise au moment où le Maxi Edmond de Rothschild a pénétré, en mode volant, dans le goulet de Brest, avant de peu à peu se poser sur ses foils, “tel un albatros” selon Jacques Caraës.Pour nos invités, cette victoire consacre un grand marin, révélé sur le tard mais qui, depuis, ne cesse de gagner, mais également un bateau, plan Verdier mis à l’eau en 2017 qui aura marqué l’histoire de la classe Ultim. Un bateau qui a cependant terminé le tour du monde fatigué, Guillaume Rottée évoquant les quelques bobos du trimaran, sur lesquels le Gitana Team est resté discret pendant ces presque 51 jours de course.Nous finissons par parler des prochains marins arrivés à Brest, dans l’ordre Thomas Coville, attendu jeudi, puis Armel Le Cléac’h, le week-end, tandis qu’Anthony Marchand et Eric Péron en ont encore pour une grosse dizaine de jours.Diffusé le 27 février 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
2/27/202436 minutes, 9 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #152 avec Guillaume Evrard et Gildas Morvan

Ce 152e épisode de Pos. Report, une nouvelle fois consacré à l’Arkea Ultim Challenge-Brest, reçoit Guillaume Evrard, membre de l’équipe de direction de course du tour du monde, et Gildas Morvan, directeur de course, notamment, des 24H Ultim.Une fois n’est pas coutume, nous commençons cet épisode en parlant de la queue de flotte, avec un passage du cap Horn attendu d’ici mercredi pour Anthony Marchand et Eric Péron, séparés de moins de 400 milles ce mardi. Un passage assez musclé pour le premier, selon Guillaume Evrard, Gildas Morvan évoquant de son côté le Pacifique compliqué du skipper d’Actual Ultim 3, toujours privé de son foil bâbord. Ce qui devrait le handicaper considérablement dans la remontée de l’Atlantique, d’où un beau duel en perspective avec Eric Péron.Duel également pour la deuxième place entre Thomas Coville et Armel Le Cléac’h qui a dû s’arrêter le week-end dernier à Rio pour une double avarie de safran que décrit Guillaume Evrard, ce dernier racontant également l’opération commando menée sur place par le team Banque Populaire.Nous évoquons ensuite les différents scénarios de l’arrivée de Charles Caudrelier qui, en raison, d’une grosse dépression balayant l’Atlantique Nord en fin de semaine, devrait s’arrêter aux Açores, nos invités évaluant les différents scénarios, entre escale technique, donc immobilisation d’au moins 24 heures, et mise à l’abri dans l’archipel avec possibilité de repartir dès que le skipper le souhaite.En fonction, l’un comme l’autre parlent d’une éventuelle arrivée à Brest dimanche soir ou lundi, celles de Thomas Coville puis d’Armel Le Cléac’h étant attendues entre le 28 février et le 1er mars. Nous finissons par analyser l’impact médiatique d’une course qui, selon Gildas Morvan, aura manqué un peu d’images de bord et d’infos de la part des marins engagés.Diffusé le 20 février 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
2/20/202448 minutes, 42 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #151 avec Yann Eliès et Emmanuel Bachellerie

Ce 151e épisode de Pos. Report reçoit Yann Eliès, triple vainqueur de la Solitaire du Figaro et de la Transat Jacques Vabre, qui sera en juillet directeur de course du Tour Voile, et Emmanuel Bachellerie, ancien délégué général de la classe Ultim, aujourd’hui organisateur de courses, avec sa société Ultim Sailing, dont le Tour Voile, la nouvelle Niji 40’ et le Trophée Banque Populaire Grand Ouest.Nous démarrons par un chapitre consacré à l’Arkea Ultim Challenge-Brest que nos deux invités suivent avec passion, rappelant que si le côté régate est un peu mis de côté en raison des écarts séparant les cinq marins encore en course (à l’exception d’Armel Le Cléac’h et Thomas Coville, assez proches), il ne faut surtout pas minimiser la performance des marins sur cette première édition “réussie”, selon Yann Eliès.Ce dernier évoque notamment la performance du leader, Charles Caudrelier, et imagine bien, derrière lui, un Armel Le Cléac’h le couteau entre les dents dans la remontée de l’Atlantique Sud, qui pourrait lui être plus favorable. Emmanuel Bachellerie commente quant à lui le parcours d’Eric Péron à bord d’Adagio, bateau qui est la propriété d’Ultim Sailing.Yann Eliès raconte ensuite comment, à l’issue de la Transat Jacques Vabre 2021, il a décidé de se tourner vers la direction de course, au point d’avoir été nommé cette année directeur de course du Tour Voile. Une édition 2024 du Tour Voile, disputé depuis l’an dernier en Figaro Beneteau 3, qu’Emmanuel Bachellerie nous présente. Ce dernier évoque ensuite deux autres courses organisées cette année par Ultim Sailing, le Trophée Banque Populaire Grand Ouest en mai (en double, en Figaro 3) et la Niji 40’, nouvelle transat en triple en Class40 entre Belle-Ile et Marie-Galante (départ le 7 avril).Yann Eliès termine en parlant de son programme de l’année, entre direction de course, donc, mais aussi coaching avec le pôle Finistère course au large de Port-la-Forêt en Figaro et Imoca, et navigations en Figaro (Trophée BPGO), Class40 et peut-être Ocean Fifty sur la Route des Terre-Neuvas.Diffusé le 13 février 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
2/13/202459 minutes, 44 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #150 avec Thomas Rouxel et Thierry Chabagny

Ce 150e épisode de Pos. Report est de nouveau consacré à l’Arkea Ultim Challenge-Brest, nos invités du jour font partie de deux teams engagés sur la course autour du monde : le premier, Thomas Rouxel oeuvre au sein du team Sodebo aux côtés de Thomas Coville, Thierry Chabagny auprès d’Anthony Marchand, skipper d’Actual Ultim 3.Tous les deux, après avoir donné des nouvelles de “leurs” skippers respectifs, racontent comment se sont passées les escales techniques qu’Anthony Marchand et Thomas Coville ont été contraints de faire, le premier au Cap pour retirer le foil bâbord endommagé d’Actual Ultim 3, le second à Hobart pour plusieurs réparations, que décrit Thomas Rouxel.Ce dernier explique que cet arrêt de deux jours a permis à Thomas Coville de se reposer et de repartir avec un bateau à 100% de son potentiel, il a en outre rejoint Armel Le Cléac’h qui, après avoir fait le tour de la Nouvelle-Zélande par le nord, le devance de moins de 300 milles, un duel bienvenu à ce stade du tour du monde.Les deux marins, qui évoluent actuellement à l’avant d’une dépression, sont attendus au cap Horn le week-end prochain, tandis qu’Actual Ultim 3 a franchi le cap Leeuwin lundi soir, avec quelques jours favorables devant lui, explique Thierry Chabagny, qui a été son co-skipper sur la dernière Transat Jacques Vabre.Nos deux invités commentent par ailleurs la performance en tête de Charles Caudrelier et son choix, légitime à leurs yeux, de freiner le week-end dernier pour éviter de passer le cap Horn dans des conditions trop dangereuses, même si, souligne Thomas Rouxel, elles ne sont pas pour autant faciles, avec un fort vent de nord qui l’attend ce mardi au moment de retrouver l’Atlantique Sud.Nous terminons par évoquer les projets personnels de Thierry Chabagny et Thomas Rouxel : le premier, qui va disputer en février la Caribbean 600 sur le MOD70 Zoulou, attend l’arrivée de l’Arkea Ultim Challenge-Brest pour décider de la suite, le second a toujours pour ambition de s’engager sur le circuit Ocean Fifty, à condition de trouver des partenaires.Diffusé le 6 février 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
2/6/202445 minutes, 10 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #149 avec Tom Laperche et Frédéric Le Peutrec

Ce 149e épisode de Pos. Report est de nouveau consacré à l’Arkea Ultim Challenge Brest, nos invités sont Tom Laperche, skipper de SVR Lazartigue, qui a officialisé son abandon le 29 janvier, une semaine après s’être arrêté au Cap, et Frédéric Le Peutrec, membre de la direction de course, en charge notamment de la sécurité.Ce dernier commence par expliquer comment fonctionne la direction de course et comment elle gère les cas d’avaries en mer, comme celle dont a été victime Tom Laperche le 18 janvier, SVR Lazartigue ayant été sérieusement endommagé au niveau du puits de dérive et du fond de coque suite à une collision avec un objet flottant non identifié ou un mammifère marin.Le marin revient en détail sur cette collision, la façon dont il a fallu réagir en urgence pour sécuriser le bateau et les quatre jours de mer pour rallier Le Cap, forcément durs à vivre pour un skipper qui était alors à la lutte pour la première place avec Charles Caudrelier. Un skipper dont Frédéric Le Peutrec salue l’enthousiasme et le parcours jusqu’à la collision qui a mis un terme à sa course.Tom Laperche, rentré lundi à Concarneau, raconte ensuite l’arrêt au Cap et comment a été prise la décision d’abandonner, les dégâts étant trop importants pour lui permettre de repartir sereinement en mer. Il confie que depuis qu’il a mis sa course entre parenthèses, il a du mal à la suivre.Frédéric Le Peutrec décrit la situation sur l’eau, avec des conditions météo pour l'instant plutôt favorables dans le Pacifique pour le leader Charles Caudrelier, attendu au cap Horn le week-end prochain, plus compliquées derrière pour Thomas Coville et Armel Le Cléac’h.Le skipper de SVR Lazartigue conclut en expliquant les options qui se présentent désormais à l’équipe, entre retour du bateau par cargo ou par la mer, sans dérive.Diffusé le 30 janvier 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
1/30/202448 minutes, 56 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #148 avec Laurent Bourguès et Matthieu Perraut

Ce 148e épisode de Pos. report reçoit deux marins qui viennent d’officialiser leur arrivée en 2024 dans la classe Ocean Fifty, Laurent Bourguès (Mon Bonnet Rose) et Matthieu Perraut (Inter Invest).Après avoir commenté l’actualité du moment, l’Arkea Ultim Challenge-Brest, qui vient de rentrer dans sa troisième semaine, les deux marins reviennent sur leurs parcours respectifs, l’un comme l’autre ayant débuté sur le circuit Mini 6.50 - Laurent Bourguès compte deux participations à la Mini Transat, Matthieu Perraut une.Le premier explique ensuite comment, après plusieurs années comme directeur technique chez TR Racing, il a décidé de naviguer “à son compte”. D’abord en 2022 sur le circuit Figaro, puis en 2023 en Imoca avec Damien Seguin, mais également en Ocean Fifty avec Eric Péron. Sa priorité est en effet d’évoluer dans cette classe des trimarans de 50 pieds qui le fait rêver depuis qu’il a été boat-captain pour Yves Le Blevec il y a plus de dix ans.Quant à Matthieu Perraud, il revient sur ses trois premières saisons avec Inter Invest en Class40 et raconte comment, avec son sponsor, ils ont décidé de se lancer sur le circuit Ocean Fifty. Les deux marins détaillent comment ils ont monté leurs projets respectifs et déniché un bateau - l’ancien French Touch pour Laurent Bourguès, l’ex Solidaires en Peloton pour Matthieu Perraud -, ce dernier expliquant d’ailleurs que la rareté des Ocean Fifty sur le marché l’a conduit à anticiper d’un an son arrivée sur le circuit.Ils finissent par évoquer leurs attentes sportives, avec un objectif majeur, la Route du Rhum 2026, et d’ici là un circuit qui se met en place, avec cette année des épreuves sur les bassin Manche/Atlantique et Méditerranée, mais également une transat, la Route des Terre-Neuvas.Diffusé le 23 janvier 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
1/23/202443 minutes, 21 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #147 avec Pascal Bidégorry et Christophe Boutet

Ce 147e épisode de Pos. report est de nouveau consacré à l’Arkea Ultim Challenge-Brest, première course autour du monde en solitaire et en Ultim de l’histoire, qui s’est élancée dimanche 7 janvier de Brest. Les deux invités sont le navigateur Pascal Bidégorry, qui collabore avec le team SVR Lazartigue de Tom Laperche, et Christophe Boutet, manager du projet Adagio d’Eric Péron.Ce dernier commence par donner des nouvelles du skipper, visiblement en bonne forme après être parvenu à s’extraire des calmes et de la zone de protection des cétacés du Cap Vert. Il raconte également comment l’équipe est parvenue à préparer en trois mois le trimaran (ex Sodebo et Actual) après avoir reçu en septembre le soutien du partenaire titre, Adagio.Pascal Bidégorry explique de son côté son rôle au sein de l’équipe SVR Lazartigue, concentré sur les performances du trimaran de Tom Laperche, avec lequel il communique beaucoup, l’objectif étant de trouver le bon compromis entre un rythme élevé et la préservation du skipper. Un skipper à propos duquel le Basque ne tarit pas d’éloges, tout comme Christophe Boutet d’ailleurs.Les deux invités évoquent ensuite la situation sur l'eau et les enjeux des jours à venir, entre entrée dans le Grand Sud pour les bateaux de tête et contournement de l’anticyclone de Sainte-Hélène pour Eric Péron, le manager du projet confiant espérer une route un peu plus directe vers le cap de Bonne-Espérance.Les deux invités s’accordent à dire que, après neuf jours de course menés tambour battant, la dimension aventure va prendre peu à peu de plus en plus d’importance sur ce tour du monde au long cours.Diffusé le 16 janvier 2024Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
1/16/202451 minutes, 9 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #146 avec Cécile Andrieu et Yves Le Blevec

Ce 146e épisode de Pos. report, le premier de l’année, est consacré à l’Arkea Ultim Challenge-Brest, première course autour du monde en solitaire et en Ultim de l’histoire qui s’est élancée dimanche 7 janvier de Brest. Les deux invités sont Cécile Andrieu, team manager de l’équipe SVR Lazartigue, et Yves Le Blevec, directeur du team Actual.La première commence par raconter la course contre la montre du team pour réparer la faiblesse structurelle décelée dans le bras avant tribord de SVR Lazartigue à l'arivée de la Transat Jacques Vabre, finalement menée à bien, puisque Tom Laperche est arrivé à Brest la veille du départ.Le team Actual a aussi eu du pain sur la planche au retour de la Jacques Vabre, entre nouvelle aile de raie (plan porteur de la dérive) à fabriquer et foil à réparer, ce qui a pu être fait juste dans les temps pour que le plan VPLP soit à Brest le 29 décembre.Les deux invités expliquent comment ils ont vécu le départ dimanche, avec beaucoup d’émotion pour Tom Laperche, un peu plus contenue du côté d’Anthony Marchand, qui a étonné Yves Le Blevec par son sang-froid. Ils détaillent ensuite comment sont organisées leurs cellules de veille respectives, entre routage, soutien technique, mais aussi mental, des marins.Nous finissons par évoquer le défi logistique qui se présente aux teams en cas d’avarie, avec la possibilité de faire des escales (moyennant un arrêt de 24 heures minimum), et la situation météo des jours à venir, qui va se corser puisqu'un premier gros front attend les Ultim au niveau des Canaries.Diffusé le 9 janvier 2023 Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
1/9/202448 minutes, 41 seconds
Episode Artwork

[REDIFFUSION] - #141 avec Morgan Lagravière, Yoann Richomme et Julien Villion

En cette fin d’année Tip & Shaft vous propose d’écouter ou de ré-écouter les 2 épisodes de Pos.Report les plus suivis en 2023. Votre podcast revient dans son format habituel le 9 janvier, toute l’équipe de Tip & Shaft vous souhaite, avec quelques jours d’avance, une très bonne année 2024.Nous commençons par évoquer le report du départ, initialement prévu le 29 octobre, que Yoann Richomme a par exemple appris le matin en arrivant au ponton, et les neuf jours d’attente jusqu’au véritable coup d’envoi, le 6 novembre. Morgan Lagravière explique le décalage à l’est de For People dans le golfe de Gascogne par une volonté de jouer un rôle “d’influenceur” et d’emmener la flotte vers la route sud.Une trajectoire qui n’a pas payé dans un premier temps, puisque Charal a pris les commandes. Il a ensuite fallu faire un choix entre cette route sud, plus longue, et une route proche de l’orthodromie, plus courte mais plus engagée, pour laquelle seuls Teamwork.net et Groupe Dubreuil ont opté dans un premier temps. Julien Villion revient longuement sur cette décision, Yoann Richomme explique pourquoi, de son côté, il a été au sud.Les deux marins racontent ensuite comment ils ont vécu leurs routes respectives, avec quelques dépressions à passer pour Julien Villion, des vitesses au-delà des polaires du bateau dans l’alizé pour Yoann Richomme, finalement arrivé deuxième derrière For People, tandis que Teamwork.net a pris la sixième place. Place désormais à Retour à La Base pour le skipper de Paprec Arkéa, avec un gros enjeu de qualification pour le Vendée Globe, Julien Villion va quant à lui officier au sein de la cellule de routage du Maxi Edmond de Rothschild pour l’Arkea Ultim Challenge-Brest. Première diffusion le 21 novembre 2023Rediffusé le 26 décembre 2023 Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
12/26/202356 minutes, 7 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #145 avec Didier Ravon et Paul Gury

Ce 145e épisode de Pos. report revient sur les moments forts de l’année 2023 en compagnie de deux journalistes spécialisés, Didier Ravon, qui collabore notamment avec Voiles & Voiliers, et Paul Gury, de Voile Magazine.Nous commençons par évoquer The Ocean Race, l’un comme l’autre estimant que l’essai de la classe Imoca sur la course autour du monde en équipage a été transformé, augurant davantage de bateaux sur la prochaine édition, en 2027/2028. Place ensuite au circuit Figaro, avec là encore un pari réussi, celui d’imposer le format mixte sur la Transat Paprec, ouvrant la classe et la navigation au large à des navigatrices qui y ont peu accès, comme Pauline Courtois, venue du match-racing.Nos deux invités nous donnent ensuite leurs coups de coeur respectifs sur la 16e édition de la Transat Jacques Vabre Normandie-Le Havre, avant de revenir sur la saison de l’équipe de France olympique, marquée par ses cinq médailles au test-event de Marseille, et le titre de Marin de l’Année pour Lauriane Nolot, que l’un comme l’autre estiment mérité.Nous nous projetons ensuite sur l’année 2024 qui s’annonce exceptionnelle, marquée par quatre grands rendez-vous que nous détaillons avec les deux journalistes, l’Arkea Ultim Challenge-Brest, les Jeux olympiques, la Coupe de l’America et le Vendée Globe !Diffusé le 19 décembre 2023 Générique : Fast and wild/EdRecordsPost-production : Grégoire Levillain 
12/19/202351 minutes, 21 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #144 avec Lauriane Nolot et Philippe Mourniac

Ce 144e épisode de Pos. report reçoit celle qui a été élue vendredi 8 décembre Marin de l’Année, Lauriane Nolot, spécialiste de Formula Kite, et le directeur de l’équipe de France de voile olympique, Philippe Mourniac. Lauriane Nolot commence par raconter l’émotion qu’elle a ressentie en apprenant son élection sur la scène de l’Olympia, un trophée de Marin de l'Année qu’elle espérait, mais auquel elle ne s’attendait pas forcément, compte tenu de la concurrence, notamment des coureurs au large. Trophée mérité, selon Philippe Mourniac, qui rappelle le palmarès de la kiteuse tricolore, “qui a tout gagné”, dont le test-event de Marseille et les championnats du monde World Sailing de La Haye. La championne du monde 2023 raconte ensuite comment, après avoir déjà pratiqué l’équitation, elle s’est mise au kite puis au kitefoil, poussée par son père et son frère, et comment elle a progressé au point de taper dans l’oeil de l’entraîneure de l’équipe de France, Ariane Imbert. Philippe Mourniac explique de son côté comment, après les Jeux de Tokyo - il entraînait les 470 jusque-là - il a découvert la densité du kite tricolore et comment fonctionne le collectif français, dans lequel se mélangent filles et garçons. Lauriane Nolot détaille le support, les qualités physiques qu’il nécessite et les formats de compétition, elle revient ensuite sur son année exceptionnelle 2023, due, selon elle, à un hiver d’entraînement particulièrement réussi. Après un bilan général de l’année 2023 par le directeur de l’équipe de France, nous finissons par nous projeter vers cette saison 2024, Lauriane Nolot confiant qu’elle est avant tout concentrée sur sa sélection pour les Jeux, pas encore officielle. Il sera alors temps de passer à 100% en mode JO !  Diffusé le 12 décembre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
12/12/202344 minutes, 11 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #143 avec Antoine Mermod

Ce 143e épisode de Pos. report reçoit le président de la classe Imoca, Antoine Mermod, pour revenir sur la saison 2023 des monocoques de 60 pieds, en passe de se terminer avec Retour à La Base, transat en solitaire entre Fort-de-France et Lorient, dont les premiers sont attendus le week-end prochain en Bretagne. Nous commençons justement par évoquer cette ultime course de l’année, Antoine Mermod commentant notamment le record des 24 heures battu par Thomas Ruyant sur For People (539,94 milles) et les performances de la nouvelle génération d’Imoca, qui s’annoncent prometteuses dans la perspective du Vendée Globe 2024. Le président de la classe estime d’ailleurs, à propos de la course autour du monde, que les marins sont à date bien mieux préparés que lors de la précédente campagne, ayant pour la plupart lancé leur projet un an plus tôt. Nous revenons ensuite sur The Ocean Race, courue pour la première fois en Imoca, un essai transformé, selon notre invité, persuadé que davantage d’équipes seront au départ de la prochaine édition, il évoque d’ailleurs des projets en cours de montage, notamment à l’étranger. Antoine Mermod évoque également la Transat Jacques Vabre Normandie-Le Havre et le doublé du duo Thomas Ruyant/Morgan Lagravière, récompense, selon lui, du talent des marins, mais aussi d’une équipe, TR Racing, qui s’est structurée depuis le dernier Vendée Globe. Combien seront au départ de la prochaine édition de la course autour du monde dans moins d’un an, sachant qu’ils sont 44 candidats pour 40 places ? Le président donne rendez-vous en juillet prochain, estimant que “comme pour un mariage”, il y aura peut-être des désistements d’ici là.  Diffusé le 5 décembre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
12/5/20231 hour, 46 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #142 avec Quentin Delapierre

Ce 142e épisode de Pos. report reçoit Quentin Delapierre, skipper d’Orient Express Racing Team, le défi français pour la 37e Coupe de l’America, avant la régate préliminaire de Djeddah, qui, du 29 novembre au 2 décembre, va mettre aux prises en AC40 les six équipes qui s’aligneront sur la Coupe à Barcelone dans moins d’un an. Avec lui, nous revenons sur l’année écoulée avec le lancement officiel du challenger tricolore en février, la mise au point de process et les sessions en simulateur pour faciliter le travail des navigants lors de la mise à l’eau de l’AC40, en août, puis les premières navigations sur le monotype, version réduite du bateau de la Coupe, l’AC75. Quentin Delapierre raconte le fonctionnement à bord, qui nécessite une grande coordination entre les deux barreurs et les deux régleurs, mais aussi beaucoup de concentration en raison de la multiplicité des commandes. Il revient également sur la belle troisième place des Français lors de la première régate préliminaire, à Vilanova en septembre, un résultat qu’ils espèrent bien confirmer sur la Mer Rouge cette semaine. Il se projette ensuite sur la Coupe elle-même, estimant que la France n’a jamais été aussi bien armée pour défendre ses chances sur l’épreuve, entre le design package du futur AC75 acheté au defender, Emirates Team New Zealand, et une  équipe de mieux en mieux structurée. Celui qui est aussi le skipper de l’équipe française de SailGP finit en évoquant les résultats de la saison en cours, pour l’instant en deçà de ses attentes, d’où une remise en question, après le dernier Grand Prix de Cadix qui, il espère, portera ses fruits à Dubaï, où il se rendra dans la foulée de la régate préliminaire de Djeddah.  Diffusé le 28 novembre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
11/28/202345 minutes, 54 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #141 avec Morgan Lagravière, Yoann Richomme et Julien Villion

Ce 141e épisode de Pos. report refait le match de la Transat Jacques Vabre-Normandie Le Havre, cette fois en Imoca, en compagnie de Morgan Lagravière, vainqueur pour la deuxième fois consécutive avec Thomas Ruyant, à bord de For People (la connexion avec ce dernier a coupé en milieu d’épisode), de Yoann Richomme, deuxième avec Yann Eliès sur Paprec Arkéa, et de Julien Villion qui, avec Justine Mettraux sur Teamwork.net, aura animé la course avec une option sur la route directe que peu ont choisie. Nous commençons par évoquer le report du départ, initialement prévu le 29 octobre, que Yoann Richomme a par exemple appris le matin en arrivant au ponton, et les neuf jours d’attente jusqu’au véritable coup d’envoi, le 6 novembre. Morgan Lagravière explique le décalage à l’est de For People dans le golfe de Gascogne par une volonté de jouer un rôle “d’influenceur” et d’emmener la flotte vers la route sud. Une trajectoire qui n’a pas payé dans un premier temps, puisque Charal a pris les commandes. Il a ensuite fallu faire un choix entre cette route sud, plus longue, et une route proche de l’orthodromie, plus courte mais plus engagée, pour laquelle seuls Teamwork.net et Groupe Dubreuil ont opté dans un premier temps. Julien Villion revient longuement sur cette décision, Yoann Richomme explique pourquoi, de son côté, il a été au sud. Les deux marins racontent ensuite comment ils ont vécu leurs routes respectives, avec quelques dépressions à passer pour Julien Villion, des vitesses au-delà des polaires du bateau dans l’alizé pour Yoann Richomme, finalement arrivé deuxième derrière For People, tandis que Teamwork.net a pris la sixième place. Place désormais à Retour à La Base pour le skipper de Paprec Arkéa, avec un gros enjeu de qualification pour le Vendée Globe, Julien Villion va quant à lui officier au sein de la cellule de routage du Maxi Edmond de Rothschild pour l’Arkea Ultim Challenge-Brest.  Diffusé le 21 novembre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
11/21/202356 minutes, 7 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #140 avec Sébastien Josse et François Gabart

Ce 140e épisode de Pos. report refait le match de la Transat Jacques Vabre-Normandie Le Havre dans la catégorie Ultim, en compagnie du vainqueur, Sébastien Josse, co-skipper d’Armel Le Cléac’h sur Banque Populaire XI, et du deuxième, François Gabart, qui faisait quant à lui équipe avec Tom Laperche sur SVR Lazartigue. Les deux marins reviennent sur les moments clés de la course : l’appréhension du départ dans des conditions musclées, qui nécessitent de brutalement rentrer dans le match, le premier petit coup météo de SVR Lazartigue à l’extérieur du DST d’Ouessant, l’option décisive à Madère de Banque Populaire XI, conseillée par le routeur Marcel Van Triest, qui donne l’avantage au duo Le Cléac’h/Josse, François Gabart demandant d’ailleurs à “Jojo” dans quel timing a été prise cette décision. Ils finissent par évoquer les derniers passages clés, à savoir la traversée du Pot-au-noir, pas très pénalisante, le contournement de l’île de l’Ascension, qui voit SVR Lazartigue reprendre les commandes, puis le bord de portant vers le Brésil, sur lequel Banque Populaire XI prend définitivement l’avantage grâce à un réglage dont Sébastien Josse ne dévoilera pas le secret.  Diffusé le 14 novembre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
11/14/202333 minutes, 23 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #139 avec Christian Dumard et Dominic Vittet

Ce 139e épisode de Pos. report est consacré à la Transat Jacques Vabre-Normandie Le Havre, dont toutes les classes sont enfin parties, puisque les Imoca ont quitté Le Havre mardi matin, mais également à La Boulangère Mini Transat, dont la deuxième étape, entre les Canaries et Saint-François, en Guadeloupe, bat son plein.   Pour nous éclairer sur ces deux courses, nous recevons Christian Dumard, consultant météo des deux courses, et Dominic Vittet, qui route sur la Jacques Vabre Sodebo Ultim 3 et l’Ocean Fifty Viabilis Océans, et travaille également avec les skippers des Class40 et Mini 6.50 de Lorient Grand Large. Après être rapidement revenus sur les conditions météo exceptionnelles qui ont conduit à chambouler le programme prévu sur la Transat Jacques Vabre pour les Imoca, Ocean Fifty et Class40, nos deux invités évoquent course des Ultim, marquée jusqu’ici par la domination de Banque Populaire XI, grâce à un petit coup stratégique à Madère décrypté par Dominic Vittet. Reste que les écarts entre les trois premiers sont faibles, ce qui laisse le jeu ouvert jusqu’à l’arrivée à Fort-de-France, estimée par Christian Dumard au 13 novembre. Nous enchaînons avec les Ocean Fifty qui se sont élancés lundi dans des conditions difficiles, d’où déjà deux abandons et une escale prévue pour Koesio, puis avec la Class40, avec la nécessité pour les prétendants à la victoire de ne pas perdre de temps en route pour échapper à une dorsale anticyclonique qui pourrait bloquer une partie de la flotte entre la péninsule ibérique et Madère. Christian Dumard évoque enfin la situation météo qui attend les Imoca avec un jeu qui s’annonce très ouvert en raison, justement, de cette dorsale qui complique la donne. Nous terminons en évoquant La Boulangère Mini Transat, Dominic Vittet détaille le choix que devait faire les 87 solitaires au départ des Canaries le 28 octobre entre routes nord et sud, tandis que Christian Dumard évoque la situation en  cours, avec un net avantage pour ce qui concerne les protos en faveur de l’Uruguayen Federico Waksman.  Diffusé le 7 novembre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
11/7/202348 minutes, 13 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #138 avec Jacques Caraës et Gildas Morvan

Ce 138e épisode revient sur les premiers jours animés de la Transat Jacques Vabre Normandie-Le Havre avec deux marins et directeurs de course, Jacques Caraës et Gildas Morvan. Avec eux, nous commentons la décision prise le week-end dernier par le directeur de course Francis Le Goff de lancer trois flottes dimanche - les Ultim sur le parcours annoncé de 7500 milles, les Ocean Fifty et Class40 pour une première courte étape vers Lorient - et de laisser les Imoca à quai au Havre, ce qui n’a pas forcément été du goût du président de la classe, Antoine Mermod. Nos deux invités se montrent plutôt solidaires des décisions prises, compte tenu d’une situation météo exceptionnelle et de l’impossibilité de trouver suffisamment de place pour accueillir tous les Imoca dans un port breton. Nous revenons avec eux sur les victoires lors de la première petite étape des duos Thibaut Vauchel-Camus/Quentin Vlamynck (Solidaires en peloton) en Ocean Fifty, Ambrogio Beccaria/Nicolas Andrieu (Alla Grande Pirelli) en Class40, avant de commenter la course des Ultim qui voit pour l’instant les trois favoris occuper les avant-postes.  Diffusé le 1 novembre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
10/31/202333 minutes, 6 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #137 avec Thomas Coville

Ce 137e épisode est de nouveau consacré à la Transat Jacques Vabre Normandie-Le Havre avec un unique invité, qui, aux côtés de Thomas Rouxel, s’alignera au départ du Havre pour la huitième fois, Thomas Coville, skipper de l’Ultim Sodebo Ultim 3. Tout juste arrivé au Havre - enregistrement le vendredi 20 octobre -, il commence par raconter son convoyage, notamment avec l’acteur Jacques Gamblin - et ses routines de pré-départ, entre besoin de prendre du recul et de s’entretenir physiquement, pour peu à peu entrer dans sa bulle. Thomas Coville explique ensuite son attachement pour la transat en double, qu’il a remportée deux fois, la première en 1999 pour sa première sous les couleurs de Sodebo en Imoca avec Hervé Jan, la seconde en 2017 avec Jean-Luc Nélias en Ultim, il évoque au passage son partenariat record (25 ans) avec son sponsor. Nous rentrons ensuite dans le vif du sujet de la 16e édition, le skipper détaille les optimisations faites cette année sur son trimaran, entre allongement du mât et allègement de la plateforme (450 kilos), qui permettent à Sodebo Ultim 3 de décoller plus tôt, d’où des performances à la hausse et des ambitions de victoire sur la Transat Jacques Vabre. Nous finissons par évoquer le rendez-vous suivant, l’Arkea Ultim Challenge-Brest, toute première course autour du monde en solitaire en Ultim, dont le départ sera donné le 7 janvier, “le graal des graals”, selon Thomas Coville, heureux de faire partie de cette histoire.  Diffusé le 24 octobre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
10/24/202337 minutes, 48 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #136 avec Louis Duc et Tanguy Le Turquais

Ce 136e épisode reçoit deux skippers qui participeront à la 16e édition de la Transat Jacques Vabre-Normandie Le Havre sur leurs Imoca à dérives, Louis Duc (Fives Group-Lantana Environnement), qui fera équipe avec Rémi Aubrun, et Tanguy Le Turquais qui sera associé à Félix de Navacelle sur Lazare. Ce dernier raconte son convoyage depuis Lorient, achevé lundi matin, les deux marins expliquent comment ils vivent les semaines de pré-départ, Louis Duc confiant  être de plus en plus stressé au fur et à mesure qu’approche le coup d’envoi. Ils détaillent ensuite comment ils ont fait évoluer leurs bateaux respectifs, plan Farr de 2006 pour Louis Duc, Finot-Conq de 2007 pour Tanguy Le Turquais. Les deux skippers évoquent leurs objectifs, proches, avec une sorte de “match dans le match” au sein de la classe Imoca entre la quinzaine de bateaux à dérives qui composent “la deuxième division”, sourit Tanguy Le Turquais. Ils parlent de la course aux milles en vue du Vendée Globe, confiant qu’ils aimeraient bien faire un grand pas avec l’enchaînement Transat Jacques Vabre/Retour à La Base, histoire de ne pas avoir forcément à s’aligner sur les deux transats de 2024, The Transat CIC et New York-Vendée.  Diffusé le 17 octobre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
10/17/202346 minutes, 6 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #135 avec Denis Hugues, Michaël Gendebien et Victor Mathieu

Ce 135e épisode refait le match de la première étape de La Boulangère Mini Transat entre les Sables d’Olonne et Santa Cruz de La Palma, en compagnie du directeur de course, Denis Hugues, du vainqueur en série, le Belge Michaël Gendebien, et du deuxième en proto, Victor Mathieu. Denis Hugues commence par expliquer les raisons qui ont poussé la direction de course à reporter le départ du dimanche 24 au lundi 25 septembre, avec en outre un way-point rajouté au nord de Gijon. Les deux marins racontent  leur début de course, avec une descente du golfe de Gascogne dans des conditions plutôt clémentes, puis un passage du cap Finisterre venté, les deux flottes (proto et série) suivant alors peu ou prou les mêmes trajectoires. C’est au sud du Portugal que les premières options tranchées sont apparues, nos deux invités expliquant avoir choisi de se rapprocher de la route directe plus par sécurité que par choix délibéré, là où d’autres ont été plus près de la côte. Dans la descente dans l’alizé vers les Canaries, Victor Mathieu et Michaël Gendebien ont alors pris la tête, se retrouvant dans la peau inhabituelle pour eux de chassés. Le premier, très fatigué en fin d’étape car obligé de barrer beaucoup à cause de problèmes d’énergie, y a perdu un peu de lucidité, il raconte ses dernières heures difficiles dans une zone de molle là où il s’attendait à du vent fort, ce qui a permis à l’Espagnol Carlos Manera de lui souffler la victoire pour dix petites minutes. Le Belge a lui aussi connu quelques frayeurs à l’approche de la ligne, pour finalement s’imposer à la surprise générale, avec une belle marge sur ses poursuivant. Pas de quoi, selon Michaël Gendebien, changer sa façon d’aborder la deuxième étape qui s’élancera le 28 octobre à destination de Saint-François (Guadeloupe), tandis que pour Victor Mathieu, les compteurs sont quasiment remis à zéro en proto avec peu d'écarts entre les neuf premiers.  Diffusé le 10 octobre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
10/10/20231 hour, 2 minutes, 34 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #134 avec Sébastien Rogues

Ce 134e épisode reçoit Sébastien Rogues, qui défendra à la fin du mois d’octobre son titre en Ocean Fifty sur la Transat Jacques Vabre Normandie-Le Havre, sous les couleurs du même partenaire, Primonial, mais avec un trimaran de 50 pieds flambant neuf, mis à l’eau mi-août, et un nouveau co-skipper, Jean-Baptiste Gellée. Le Baulois commence par évoquer le rendez-vous du jour, la conférence de presse de la Transat Jacques Vabre à la Maison de la Radio, à Paris, véritable coup d’envoi de l’événement et l’occasion pour lui de rendre visite à ses partenaires parisiens et d’aller en “draguer” d’autres. Il revient ensuite sur ses précédentes participations à la transat en double, et notamment sa victoire en 2021 avec Matthieu Souben, qu’il considère comme la plus belle de sa carrière, et a été le déclencheur de son projet de nouveau bateau, mis à l’eau le 17 août dernier. Il évoque la construction de ce dernier puis ses premières navigations, expliquant que les principales différences avec le précédent se situent au niveau du cockpit protégé, devenu en même temps sa cellule de vie, et de l’aérodynamisme. Sébastien Rogues enchaîne en présentant le plateau en Ocean Fifty de cette 16e Transat Jacques Vabre, mais aussi son co-skipper, Jean-Baptiste Gellée, membre de son équipe depuis plusieurs années, avant de conclure par son programme 2024.  Diffusé le 3 octobre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
10/3/202340 minutes, 58 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #133 avec Yann Chateau

Ce 133e épisode revient sur l’édition 2023 de la Solitaire du Figaro Paprec en compagnie de son directeur de course, Yann  Chateau. Ce dernier raconte comment se trace le parcours d’une Solitaire, sa volonté étant qu’il soit le plus “ouvert” possible pour encourager le jeu des options. Nous entrons ensuite dans le détail de la 54e édition, étape par étape, Yann Chateau expliquant où, à chaque fois, s’est jouée la victoire. Il revient ensuite longuement sur les “cas” Benoît Tuduri et Pierre Daniellot, coupables d’avoir téléchargé des fichiers météo en mer, ce qui est formellement interdit et leur a valu d’être exclu de la course, expliquant comment des suspicions ont mené à l’étude par le jury de l’ordinateur de bord de tous les concurrents, ce qui a permis de découvrir le pot aux roses.   Le directeur de course, qui sera dans un mois adjoint de Francis Le Goff pour la Transat Jacques Vabre Normandie-Le Havre, poursuit en commentant la victoire finale de Corentin Horeau, “méritée”, et en parlant de ses révélations, citant Hugo Dhallenne et Julie Simon. Pour finir, il évoque la 55e édition et notamment la nouveauté, L’Etape by La Solitaire, destinée à rendre plus accessible et à désacraliser cette Solitaire du Figaro Paprec.  Diffusé le 26 septembre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
9/26/202339 minutes, 23 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #132 avec Jérémie Beyou, Yoann Richomme et Charlie Dalin

Ce 132e épisode est consacré au Défi Azimut Lorient Agglomération qui fête sa treizième édition du 19 au 24 septembre, avec une participation record de 35 Imoca, dont 3 de dernière génération, menés par nos invités du jour, Jérémie Beyou (Charal), Yoann Richomme (Paprec Arkéa) et Charlie Dalin (Macif Prévoyance). Tous les trois anciens figaristes, ils commencent par commenter l’actualité récente de la Solitaire du Figaro Paprec, à savoir l’exclusion de Benoît Tuduri et la disqualification pour deux étapes de Pierre Daniellot, qui ont téléchargé des fichiers météo en course, ce qui est formellement interdit, louant le travail du jury et préférant tous s’attarder sur la victoire de Corentin Horeau. On entre ensuite dans le vif du sujet de l’Imoca, chaque skipper explique comment, depuis la mise à l’eau, il s’est préparé sur son nouvel Imoca, plan Manuard pour Charal, Koch/Finot-Conq pour Paprec Arkéa, Verdier pour Macif Prévoyance. Ils reviennent sur leurs performances respectives sur le Fastnet, remporté par le duo Charlie Dalin/Pascal Bidégorry, détaillent leur programme estival, entre stages à Port-la-Forêt, “two-boat testings” et chantier. Ils évoquent ensuite le Défi Azimut-Lorient Agglomération, véritable rentrée des classes en même temps qu’un vrai test grandeur nature à un mois et demi du départ de la Transat Jacques Vabre Normandie-Le Havre, qui sera suivie de Retour à La Base. Un programme dense à propos duquel les trois marins ne cachent pas des ambitions sportives élevées.  Diffusé le 19 septembre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
9/19/202352 minutes, 53 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #131 avec Philippe Presti, Maxime Bachelin et Kevin Peponnet

Ce 131e épisode est consacré à la 37e Coupe de l’America, dont la première régate préliminaire se déroule du jeudi 14 au dimanche 17 septembre à Villanova, au sud de Barcelone, sur les monotypes AC40 à foils. Philippe Presti, coach de l’équipe Luna Rossa Prada Pirelli, et Maxime Bachelin, jeune prodige de la voile suisse, second barreur de l’AC40 d’Alinghi Red Bull Racing à seulement 25 ans, décryptent les enjeux de cette première régate. Elle a lieu au lendemain du Grand Prix de France de SailGP à Saint-Tropez dont rentre juste Kevin Peponnet, troisième voix de ce Pos. report en tant que second barreur de l’AC40 de l’équipe française Orient Express Racing Team. Les trois régatiers racontent les passerelles entre les deux circuits, la place de la coupe de l’America dans leur carrière et l’organisation de leurs teams respectifs. Ils évoquent également la navigation à bord de ces AC40, imaginés par le design team d’Emirates Team New Zealand, le defender de la Coupe, qui participera aux côtés des cinq challengers à la régate de Villanova. L’occasion aussi de rappeler les stades d’avancement très différents de chaque projet. Si les Francais n’ont reçu leur AC40 que fin Août, les Suisses s’entraînent à bord de leurs deux exemplaires depuis le mois de février sur leur base de Barcelone… Ce 130e épisode est consacré à l’Ocean Globe Race, dont la première édition s’élance le dimanche 10 septembre de Southampton, en compagnie de Lionel Régnier, skipper de L’Esprit d'Équipe, qui concourt en classe Flyer, l’une des trois classes de cette course autour du monde en équipage créée par Don McIntyre pour célébrer le cinquantième anniversaire de la première Whitbread, en 1973. Le marin de 64 ans raconte ce qui l’a poussé à se lancer dans cette aventure - l’envie de faire, enfin, un tour du monde en course - et comment il s’y est pris pour monter le projet L’Esprit d'Équipe, et notamment pour dénicher, aux confins de l’Amérique du Sud, puis ramener en France au terme d’un convoyage épique, son plan Philippe Briand, mis à l’eau en 1981 et vainqueur, en temps compensé, de l’édition 1985-86 avec Lionel Péan à sa barre. Il nous présente ensuite son équipage et les règles d’une course qui, comme la Golden Globe Race, également lancée par Don McIntyre, impose la navigation “à l’ancienne”, avec cartes en papier et sextant. Il finit par faire un état des lieux des forces en présence - avec notamment en classe Flyer Pen Duick VI de Marie Tabarly et Maiden de Tracy Edwards - et évoquer les objectifs de L’Esprit d'Équipe.  Diffusé le 12 septembre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
9/12/202346 minutes, 7 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #130 avec Lionel Régnier

Ce 130e épisode est consacré à l’Ocean Globe Race, dont la première édition s’élance le dimanche 10 septembre de Southampton, en compagnie de Lionel Régnier, skipper de L’Esprit d'Équipe, qui concourt en classe Flyer, l’une des trois classes de cette course autour du monde en équipage créée par Don McIntyre pour célébrer le cinquantième anniversaire de la première Whitbread, en 1973. Le marin de 64 ans raconte ce qui l’a poussé à se lancer dans cette aventure - l’envie de faire, enfin, un tour du monde en course - et comment il s’y est pris pour monter le projet L’Esprit d'Équipe, et notamment pour dénicher, aux confins de l’Amérique du Sud, puis ramener en France au terme d’un convoyage épique, son plan Philippe Briand, mis à l’eau en 1981 et vainqueur, en temps compensé, de l’édition 1985-86 avec Lionel Péan à sa barre. Il nous présente ensuite son équipage et les règles d’une course qui, comme la Golden Globe Race, également lancée par Don McIntyre, impose la navigation “à l’ancienne”, avec cartes en papier et sextant. Il finit par faire un état des lieux des forces en présence - avec notamment en classe Flyer Pen Duick VI de Marie Tabarly et Maiden de Tracy Edwards - et évoquer les objectifs de L’Esprit d'Équipe.  Diffusé le 5 septembre 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
9/5/202338 minutes, 52 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #129 avec Kito de Pavant

Ce 129e épisode reçoit Kito de Pavant, qui vient de remporter en Class40 l’édition 2023 de la Palermo-Montecarlo, complétant ainsi un grand chelem cette saison sur les courses qu’il a disputées en Méditerranée, puisqu’il s’est auparavant imposé à bord de Made in Midi sur la Porquerolle's Race, la Paprec 600, la Giraglia et la Massilia Cup Offshore  ! L’occasion pour le skipper languedocien d’évoquer le trophée méditerranéen en Class40 qu’il souhaiterait voir se développer davantage, regrettant notamment que certains skippers italiens préfèrent aller naviguer en Atlantique ou Manche. Il nous parle ensuite de la Transat Jacques Vabre Normandie-Le Havre, à laquelle il va participer pour la douzième fois consécutive, la cinquième en Class40, aux côtés du chirurgien urologue Bertrand Guillonneau, à bord de Movember, Pogo S4 signé Guillaume Verdier. Pour finir, Kito de Pavant nous livre un scoop : le parcours de la future course méditerranéenne à l’organisation de laquelle il travaille depuis plusieurs années, avec départ de Port-Camargue, passage par les îles grecques et arrivée au Maroc. Une épreuve prévue à l’automne 2024 ouverte aux Class40 et Ocean Fifty.  Diffusé le 29 août 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
8/29/202337 minutes, 34 seconds
Episode Artwork

Pos. Report #128 avec Elodie Bonafous et Alexis Loison

Ce 128e consacré à la Solitaire du Figaro Paprec, dont le départ est donné le dimanche 27 août de Caen, reçoit deux de ses 33 participants, Elodie Bonafous, skipper de Quéguiner-La Vie en rose, et Alexis Loison, qui participera pour la 17e fois à la course à bord de Groupe Réel.  Ce dernier explique d’ailleurs pourquoi, après une année de pause, il a décidé de revenir sur la Solitaire. Tous les deux racontent le lien très fort qui les unit à cette course à nulle autre pareille, avant de détailler comment ils ont préparé ce rendez-vous et d'évoquer leurs ambitions et le parcours - trois grandes étapes de plus de 600 milles - de cette 54e édition.  Ils finissent par se projeter sur la suite de la saison, avec la Transat Jacques Vabre Normandie-Le Havre au programme pour Alexis Loison en Class40 aux côtés de Nicolas Jossier sur le Mach 40/5 La Manche-Evidence Nautique, encore du Figaro pour Elodie Bonafous qui, dans le même temps, continue à travailler sur son projet Imoca à horizon 2025, dévoilé en juin dernier. Diffusé le 22 août 2023  Générique : Fast and wild/EdRecords Post-production : Grégoire Levillain 
8/22/202350 minutes, 16 seconds