Winamp Logo
Des vies françaises Cover
Des vies françaises Profile

Des vies françaises

French, News, 1 season, 109 episodes, 1 day, 2 hours, 56 minutes
About
Portraits sensibles de héros ordinaires. Rendez-vous sur l'application Radio France pour découvrir tous les autres épisodes.
Episode Artwork

Ervé, une vie au ras du bitume 3/4 Une enfance sanitaire et sociale

durée : 00:09:26 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Troisième épisode de notre rencontre avec Ervé. Clochard et écrivain, Ervé a vécu trente ans à la rue. Assis sur les bords du Canal St-Martin (Paris Xeme), où il avait ses habitudes, il nous raconte son enfance dans les foyers de la DDASS près de Valenciennes, et le besoin de fuguer qui l'habitait.
6/15/20249 minutes, 26 seconds
Episode Artwork

Ervé, une vie au ras du bitume 2/4 Vivre sans

durée : 00:09:35 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Ervé à 52 ans, dont trente passés à la rue. Assis sur un bord de trottoir à coté du Bistrot des Oies (Paris Xème), il raconte sa vie dans le quartier, l'aventure des "Don Quichotte", et nous entraîne dans les pas de sa vie à la marge. Une vie qui débute à la DDASS, où il a été placé à six mois.
6/8/20249 minutes, 35 seconds
Episode Artwork

Ervé, une vie au ras du bitume 1/4 Mon quartier

durée : 00:09:59 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Ervé a 52 ans, dont trente vécus à la rue. Enfant de la DDAS, né à Valenciennes de père inconnu et de mère défaillante, il traîne depuis l'enfance le drame de sa "mal-naissance". Dans "Ecritures Carnassières" et "Morsures de Nuit", il livre des fragments de sa vie cabossée, passée au ras du bitume. - réalisé par : Céline ILLA
6/2/20249 minutes, 59 seconds
Episode Artwork

Ervé, une vie au ras du bitume 1/4 Mon quartier

durée : 00:09:59 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Ervé a 52 ans, dont trente vécus à la rue. Enfant de la DDASS, né à Valenciennes de père inconnu et de mère défaillante, il traîne depuis l'enfance le drame de sa "mal-naissance". Dans "Ecritures Carnassières" et "Morsures de Nuit", il livre des fragments de sa vie cabossée, passée au ras du bitume. - réalisé par : Céline ILLA
6/2/20249 minutes, 59 seconds
Episode Artwork

Des vies françaises

durée : 00:09:59 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY
6/1/20249 minutes, 59 seconds
Episode Artwork

Magali Panova, mémoire d'une jeune fille placée 4/4 Une lente stabilisation

durée : 00:09:35 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Dernier épisode de notre rencontre avec Magali Panova. Placée à onze ans, déscolarisée puis ballotée de foyers en foyers, Magali s'est retrouvée à la rue à sa majorité. Après deux ans d'errance, elle a lentement commencé à se stabiliser, mais l'édifice de la vie qu'elle s'est bâtie reste fragile.
5/25/20249 minutes, 35 seconds
Episode Artwork

Magali Panova, mémoires d'une jeune fille placée 3/4 des foyers à la rue

durée : 00:10:50 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Troisième épisode de notre rencontre avec Magali Panova. Placée en foyer à l'Aide Sociale à l'Enfance, Magali s’est retrouvée à la rue à sa majorité, sans diplômes, ni solution d’hébergement. Elle témoigne aujourd’hui des failles du système pour tenter d’améliorer la situation des enfants placés.
5/18/202410 minutes, 50 seconds
Episode Artwork

Magali Panova, itinéraire d'une jeune fille placée 2/4 Dans les foyers de l'ASE

durée : 00:09:43 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Deuxième épisode de notre rencontre avec Magali Panova. Issue d'une famille en grande difficulté, Magali a été placée en foyer à onze ans. Déscolarisée pendant toute la durée de son placement, elle témoigne aujourd'hui des failles du système pour tenter d'améliorer la situation des enfants placés.
5/11/20249 minutes, 43 seconds
Episode Artwork

Magali Panova, itinéraire d'une jeune fille placée 1/4 Le schéma de la honte

durée : 00:09:20 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Magali adorait l'école et aurait aimé faire de longues études. Il n'en n'a rien été. Placée à l'Aide Sociale à l'Enfance à 12 ans, elle est déscolarisée dès l'entrée au collège. Aujourd'hui, elle intervient auprès des professionnels de la protection de l'enfance pour témoigner des failles du système
5/4/20249 minutes, 20 seconds
Episode Artwork

Robert Birenbaum, une jeunesse parisienne en résistance 5/5 La Libération de Paris

durée : 00:10:10 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Résistant dès l'âge de 16 ans, Robert Birenbaum a participé à la bataille de Paris 19 au 25 août 1944, au sein des jeunesses communistes de la main d'oeuvre immigrée. Décoré de la Légion d’honneur en juin 2023, il accompagné l’entrée du cercueil de Missak Manouchian au Panthéon le 21 février dernier
4/27/202410 minutes, 10 seconds
Episode Artwork

Robert Birenbaum, une jeunesse parisienne en résistance Ep04 Ma chance

durée : 00:10:11 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Entré dans la Résistance à 16 ans, Robert Birenbaum aurait dû intégrer les FTP-MOI (Francs-Tireurs et Partisans), pour mener la lutte armée. Mais le jour de son admission, en novembre 1943, tous les membres du groupe dirigé par Manouchian ont été arrêté, mettant un terme à la lutte armée à Paris.
4/20/202410 minutes, 11 seconds
Episode Artwork

Robert Birenbaum, une jeunesse parisienne en résistance 4/5 Ma chance

durée : 00:10:11 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Entré dans la Résistance à 16 ans, Robert Birenbaum aurait dû intégrer les FTP-MOI pour mener la lutte armée. Mais le jour de son admission, en novembre 1943, tous les membres du groupe dirigé par Missak Manouchian ont été arrêtés, mettant un terme à la lutte armée à Paris. - réalisé par : Charles De Cillia
4/20/202410 minutes, 11 seconds
Episode Artwork

Robert Birenbaum, une jeunesse parisienne en résistance Ep03 La Résistance au quotidien

durée : 00:09:43 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Robert Birenbaum est entré dans la Résistance à 16 ans. Membre des jeunesses communistes juives de la Main d'Oeuvre Immigrée parisienne (M.O.I), il était chargé du recrutement des FTP (Francs-Tireurs et Partisans) et de l'organisation d'actions pour faire reculer l'ennemi dans la capitale.
4/13/20249 minutes, 43 seconds
Episode Artwork

Robert Birenbaum, une jeunesse parisienne en résistance Ep02 Le 17 juillet 1942

durée : 00:09:31 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A 98 ans, Robert Birenbaum est le dernier résistant communiste de la Main d'Œuvre Immigrée parisienne encore en vie. Il est entré dans la Résistance à 16 ans, le 17 juillet 1942, au lendemain de la rafle du Vel d'Hiv' au cours de laquelle beaucoup de ses voisins et de ses proches ont été déportés
4/6/20249 minutes, 31 seconds
Episode Artwork

Robert Birenbaum, une jeunesse parisienne en résistance Ep01 La rue Bellot

durée : 00:09:43 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A 98 ans, Robert Birenbaum est le dernier résistant communiste de la Main d'Œuvre Immigrée (M.O.I) encore en vie. Et le seul à avoir été décoré de la Légion d'Honneur. Entré dans la Résistance à 16 ans, il revient sur cette épopée, celle d'un gamin juif de Paris décidé à ne pas baisser la tête.
3/30/20249 minutes, 43 seconds
Episode Artwork

Sylvette, la maison du bon accueil

durée : 00:09:32 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A 71 ans, Sylvette revient sur sa vie, quand elle était "bonne à tout faire" à Châtellerault. Dès l'enfance, sa mère lui a appris à servir Madame et Monsieur au château attenant à la ferme familiale. Un "savoir recevoir" que Sylvette perpétue chez elle, depuis qu’elle a décidé de "ne plus subir".
3/23/20249 minutes, 32 seconds
Episode Artwork

Clarisse Griffon Du Bellay, l'héritage cannibale 4/4 L'art et le tabou

durée : 00:09:40 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Dernier épisode de notre rencontre avec Clarisse Griffon du Bellay dans lequel elle revient sur ses multiples tentatives de penser, à travers la sculpture puis l'écriture, cette histoire familiale si particulière et de déconstruire le tabou qui s'est cristallisé au sein de sa famille.
3/16/20249 minutes, 40 seconds
Episode Artwork

Clarisse Griffon Du Bellay, l'héritage cannibale 3/4 Un témoignage qui change l'Histoire

durée : 00:09:47 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Descendante d’un des rescapés du radeau de la Méduse, la famille de Clarisse est en possession d’un livre, annoté par leur ancêtre, qui est resté caché au sein de la famille pendant cinq générations. Un témoignage dérangeant qui vient totalement remettre en cause la version officielle des événements
3/9/20249 minutes, 47 seconds
Episode Artwork

Clarisse Griffon Du Bellay, l'héritage cannibale 2/4 La viande et le bois

durée : 00:09:24 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Descendante d'un des rescapés du radeau de la Méduse, Clarisse a longtemps refusé de s'intéresser à cette histoire familiale. Mais la persistance de cauchemars sanglants, l'apparition de crises d'angoisse et son attirance pour la viande l'ont amenée à se questionner sur ses origines.
3/2/20249 minutes, 24 seconds
Episode Artwork

Clarisse Griffon Du Bellay, l'héritage cannibale 1/4 Le livre secret

durée : 00:09:27 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Descendante d'un des rescapés du radeau de la Méduse, Clarisse Griffon du Bellay doit son existence à cet ancêtre cannibale. Un héritage qu'elle a exploré à travers son travail d'artiste puis dans un livre, "Ressacs", dans lequel elle brise la longue tradition du secret familial.
2/24/20249 minutes, 27 seconds
Episode Artwork

Aurélie et Samuel, éleveurs laitiers 2/2 L'aventure du Lait du Perche

durée : 00:10:54 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Aurélie et Samuel sont éleveurs laitier. Un petit troupeau de 80 vaches qu’ils nourrissent principalement à l’herbe. En 2018, ils ont fait le choix avec 3 autres éleveurs de leur région de quitter le système industriel pour commercialiser leur propre marque de lait, le « Lait du Perche »
2/17/202410 minutes, 54 seconds
Episode Artwork

Aurélie et Samuel, éleveurs laitiers 1/2 Rompre avec Lactalis

durée : 00:09:48 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Aurélie et Samuel ont repris la ferme familiale en 2012, à la suite des parents et des grands-parents d'Aurélie. Mais contrairement aux générations précédentes, ils ont fait le choix de ne plus vendre leur lait à Lactalis et de sortir du système industriel pour ne plus en être "esclaves".
2/10/20249 minutes, 48 seconds
Episode Artwork

Le jeune Falmarès, mémoires d'un enfant exilé 5/5 Le réfugié poétique

durée : 00:09:29 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Dernier épisode de notre rencontre avec Falmarès, jeune poète Guinéen de 22 ans qui a fui seul son pays après le décès de sa maman quand il avait 14 ans. Arrivé en France, Falmarès fait la connaissance de Joëlle et Armel Mandart des éditions "Les Mandarines" qui décident de le publier. Il a 16 ans.
2/3/20249 minutes, 29 seconds
Episode Artwork

Le jeune Falmarès, mémoires d'un enfant exilé 4/5 Le voyage infernal

durée : 00:09:25 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Quatrième épisode de notre rencontre avec Falmarès, jeune poète guinéen de 22 ans, qui a fui seul son son pays après le décès de sa maman quand il avait 14 ans. De Libye, Falmarès embarque à bord d'un Zodiac jusqu'à l'Italie. Une traversée infernale et périlleuse qui a couté la vie à beaucoup.
1/27/20249 minutes, 25 seconds
Episode Artwork

Le jeune Falmarès, mémoires d'un enfant exilé. Ep03 La route de l'exil

durée : 00:09:18 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Troisième épisode de notre rencontre avec Falmarès, jeune poète guinéen de 22 ans, qui a fui seul son pays après le décès brutal de sa maman quand il avait 14 ans. Du Mali à l'Algérie puis à la Libye, Falmarès nous raconte la route de son exil et les évènements qui l'ont conduit jusqu'en Europe.
1/20/20249 minutes, 18 seconds
Episode Artwork

Le jeune Falmarès, mémoires d'un enfant exilé. Ep02 "La meilleure solution pour moi était de partir."

durée : 00:09:23 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Deuxième épisode de notre rencontre avec Falmarès, jeune poète guinéen de 22 ans. Après le décès de sa maman, Falmarès a fui seul son pays, traversé le désert, la mer et les frontières pour arriver jusqu'en France, où il publie aujourd'hui son cinquième recueil  de poésie "Catalogue d'un exilé".
1/13/20249 minutes, 23 seconds
Episode Artwork

Le jeune Falmarès, mémoires d'un enfant exilé. Ep01: A Koba, une enfance enchantée

durée : 00:09:36 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A tout juste 22 ans, Falmarès a déjà vécu plusieurs vies. A 14 ans, il a fui seul son pays, traversé le désert, la mer et les frontières. Un voyage infernal au cours duquel il a découvert l'écriture et la poésie. Aujourd'hui, il publie son quatrième recueil de poèmes, ses mémoires d'un enfant exilé.
1/6/20249 minutes, 36 seconds
Episode Artwork

Liliane et Andrée se marient 2/2 Jour de fête à l'Ehpad

durée : 00:09:23 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - C'est un joli conte de Noël: l'histoire de Liliane et Andrée, deux femmes qui se sont mariées après 47 ans d'amour secret. Avec l'aide du personnel, les deux résidentes de l'Ehpad de Valenciennes ont organisé une grande fête pour célébrer leur union. Récit d'un jour de fête en maison de retraite.
12/30/20239 minutes, 23 seconds
Episode Artwork

Liliane et Andrée se marient 2/2 Jour de fête à l'Ehpad

durée : 00:09:33 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Le 15 novembre 2022, Liliane et Andrée, 72 ans, se sont mariées à la mairie de Valenciennes après 47 ans d'amour secret. Avec l'aide du personnel, les deux résidentes de l'Ehpad du Val d'Escaut ont organisé une grande fête pour célébrer leur union. Récit d'un jour de fête en maison de retraite. - réalisé par : Céline ILLA
12/30/20239 minutes, 33 seconds
Episode Artwork

Liliane et Andrée se marient 1/2 Quarante-sept ans d'amour secret

durée : 00:09:37 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - C'est un joli conte de Noël, pour bien finir l'année. L'histoire de Liliane et Andrée, deux femmes qui se sont aimées toute leur vie dans le plus grand secret et qui se sont mariées le 15 novembre 2022, à 72 ans, à l'EHPAD du Val d'Escaut de Valenciennes, où elle résident.
12/23/20239 minutes, 37 seconds
Episode Artwork

47 ans d'amour secret

durée : 00:09:47 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Le 15 novembre 2022, Liliane et Andrée, 72 ans, se sont mariées à la mairie de Valenciennes. Résidentes de Ehpad du Val d'Escaut, elles y ont célébré leur union après 47 ans d'amour secret. Toutes les deux s'étaient rencontrées dans un foyer de vie pour adultes handicapés quand elles avaient 25 ans. - réalisé par : Céline ILLA
12/23/20239 minutes, 47 seconds
Episode Artwork

Martine Le Corre, au nom des miens 7/7 Jusqu'à mon dernier souffle

durée : 00:09:30 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Militante au sein d'ATD Quart Monde depuis près de cinquante ans, Martine Le Corre est l'unique personne issue du milieu de la grande pauvreté à avoir intégré l'équipe de la délégation générale du mouvement. Pendant cinq ans, elle est allé à la rencontre des plus pauvres à travers le monde.
12/16/20239 minutes, 30 seconds
Episode Artwork

Martine Le Corre, au nom des miens 6/7 Une vie d'engagement

durée : 00:09:34 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Militante au sein du mouvement ATD Quart Monde depuis près de 50 ans, Martine Le Corre poursuit le récit de sa vie. Au début des années 1990, après son incarcération à la prison de Caen et le décès accidentel de son mari, elle renoue avec le mouvement et s'engage à fond auprès des plus pauvres.
12/9/20239 minutes, 34 seconds
Episode Artwork

À la rencontre de la paysanne Chantal Juglaret et de ses vaches savoyardes

durée : 00:28:28 - Portraits sensibles - Le 8 septembre 2003, Kriss partait en alpage, aux côtés d'une agricultrice passionnée, à 2000 m altitude entourée de ses amies bovines tarentaises au-dessus de Bourg Saint-Maurice en Savoie, qui l'accueillaient dans leur monde avec une bienveillance très touchante.
12/8/202328 minutes, 28 seconds
Episode Artwork

Geneviève Quetin, vedette spectatrice des jeux télévisés

durée : 00:27:45 - Portraits sensibles - Habituée depuis longtemps des jeux télévisés et radiophoniques, Geneviève Quintin était l'une des fans les plus célèbres de Pyramide. Plus qu'une femme, elle était devenue un vrai symbole, une des plus grandes joueuses et spectatrices des jeux télévisés de l’histoire.
12/8/202327 minutes, 45 seconds
Episode Artwork

Madame Ben et son restaurant cambodgien

durée : 00:28:35 - Portraits sensibles - L’émission "Portraits Sensibles" mettait à l’honneur des personnes célèbres dans leur immeuble, leur rue, leur ville, et même plus loin. Aujourd’hui, c’est celui de Madame Ben dont la vie est à elle seule un roman.
12/8/202328 minutes, 35 seconds
Episode Artwork

Ginette Kolinka, vendeuse de bonneterie, 1e partie

durée : 00:29:11 - Portraits sensibles - Chaque jour Kriss dressait le portrait sensible de quelqu'un de célèbre dans son immeuble, dans sa rue, dans sa ville ou plus loin. En décembre 2000, Ginette Kolinka ne sillonait pas encore les routes de France à la rencontre des collégiens et lycéens.
12/8/202329 minutes, 11 seconds
Episode Artwork

Ginette Kolinka, vendeuse de bonneterie, 2e partie

durée : 00:29:18 - Portraits sensibles - La vie de Ginette Kolinka. Une enfance bien parisienne. Et puis la guerre, l'exode, l'arrestation avec son père, son frère et son neveu. La déportation dont elle reviendra seule. Et puis la vie. Une bonne vie, d'ailleurs avec quand même, sur les moments les plus durs, des années de silence
12/8/202329 minutes, 18 seconds
Episode Artwork

Christian Connet, écrivain et paysan (1/2)

durée : 00:32:29 - Portraits sensibles - Christian Connet est agriculteur. Il a aussi été maire du village de Malicorne et depuis peu il est écrivain. Dans cette première partie d'émission, il revient sur ses souvenirs d'enfance.
12/8/202332 minutes, 29 seconds
Episode Artwork

Christian Connet, agriculteur et écrivain (2/2)

durée : 00:30:20 - Portraits sensibles - Christian Connet, c’est en partie une vie d'éleveur dans un petit village de Bourgogne. Alors que les anciens parlaient de la guerre de 14, les jeunes découvrent la suivante. Christian a onze ans quand elle se déclare. Il raconte le quotidien d’un agriculteur pendant la Seconde Guerre mondiale.
12/8/202330 minutes, 20 seconds
Episode Artwork

Marc Sutra, gardien de refuge, moniteur de ski et navigateur - 1e partie

durée : 00:27:56 - Portraits sensibles - Marc Sutra est le gardien du refuge Robert Blanc situé à 2750 mètres, dans le massif du Mont Blanc. C'est la que Kris, la néofite en matière de montagne l'a rejoint. Et comme il a eu la gentillesse de ne pas se moquer, elle s'est dit qu'elle était tombé sur la bonne personne pour cette initiation.
12/8/202327 minutes, 56 seconds
Episode Artwork

Marc Sutra, gardien de refuge, moniteur de ski et navigateur - 2e partie

durée : 00:28:14 - Portraits sensibles - Kriss en a pris plein les yeux pendant les quelques heures qu'elle a passées en compagnie de Marc Sutra à 2750 mètres d'altitude au dessus de Bourg Saint Maurice, dans le refuge dont il est le gardien.
12/8/202328 minutes, 14 seconds
Episode Artwork

Marc Sutra, gardien de refuge, moniteur de ski et navigateur - 3e partie

durée : 00:28:25 - Portraits sensibles - Quand il n'est pas dans son refuge à 2750 mètres d'altitude, Marc Sutra est au niveau de la mer. Sur la mer même puisqu'uil est aussi navigateur
12/8/202328 minutes, 25 seconds
Episode Artwork

Jamel Zeghoudi, taxi pour les vieilles dames - en 2 parties 05 et 07/04/2004

durée : 00:29:45 - Portraits sensibles - par : KRISS - .. - invités : Jamal Zeghoudi - Jamal ZEGHOUDI - réalisé par : Maryse FRIBOULET
12/8/202329 minutes, 45 seconds
Episode Artwork

Jamel Zeghoudi, taxi pour les vieilles dames - en 2 parties 05 et 07/04/2004

durée : 00:29:39 - Portraits sensibles - par : KRISS - . - invités : Jamal Zeghoudi - Jamal ZEGHOUDI, bénévole à l'Association NOUVEAU BOL D'AIR au Havre - réalisé par : Maryse FRIBOULET
12/8/202329 minutes, 39 seconds
Episode Artwork

Martine Le Corre, au nom des miens 5/7 Le prix de la liberté

durée : 00:09:33 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - En 1983, Martine a 25 ans. Elle milite au sein d' ATD Quart-Monde depuis plusieurs années quand le père Joseph l'encourage à devenir éducatrice. Mais Martine, qui n'est pas réconciliée avec l'école, quitte la formation pour aller "gagner sa liberté". Une quête qui la mènera à passer par la prison.
12/2/20239 minutes, 33 seconds
Episode Artwork

Martine Le Corre, au nom des miens 4/6 "La rencontre avec le mouvement a changé ma vie"

durée : 00:09:49 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Quatrième épisode de notre rencontre avec Martine Le Corre, militante au sein du mouvement ATD Quart-Monde depuis près de cinquante ans, dans lequel elle revient sur sa rencontre avec le mouvement par l'intermédiaire de deux volontaires qui œuvraient dans sa cité. Une rencontre qui a changé sa vie.
11/25/20239 minutes, 49 seconds
Episode Artwork

Martine Le Corre, au nom des miens 3/5 Le mensonge comme arme de défense

durée : 00:09:12 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Militante au sein du mouvement ATD Quart Monde depuis près de 50 ans, Martine Le Corre est issue du milieu de la grande pauvreté. Dans le troisième épisode de cette rencontre, elle revient sur les stratégies qu'elle a élaborées enfant pour faire face à l'adversité et atténuer les souffrances.
11/18/20239 minutes, 12 seconds
Episode Artwork

Martine Le Corre, au nom des miens 2/4 "L'école a occasionné des blessures terribles en moi."

durée : 00:09:22 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Militante du mouvement ATD Quart Monde depuis 50 ans, Martine Le Corre revient sur son parcours marqué par la honte d'appartenir à une famille qui ne rentrait pas dans les cases. Excellente élève en primaire, l'école a pourtant été pour elle un lieu de grande souffrance et d'humiliation permanente.
11/11/20239 minutes, 22 seconds
Episode Artwork

Martine Le Corre, au nom des miens 1/4 Quand on ne rentre pas dans les cases.

durée : 00:09:41 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Militante au sein du mouvement ATD Quart-Monde depuis 50 ans, Martine Le Corre est issue d'un milieu social très modeste. Dans le premier épisode de cette rencontre, elle revient sur son enfance marquée par les expulsions et la honte d'appartenir à une famille qui ne rentrait pas "dans les cases."
11/4/20239 minutes, 41 seconds
Episode Artwork

Raymond, le chasseur de fantômes

durée : 00:13:11 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A l’approche d’Halloween, si d’aventure esprits malveillants ou revenants venaient vous visiter, Raymond est l’homme de la situation. Avec son pendule, il vous débarrasse des mauvais esprits, comme dans cette petite bourgade d’île de France où il a été appelé pour un cas de maison hantée.
10/28/202313 minutes, 11 seconds
Episode Artwork

Nadège, les gens heureux n'ont pas d'histoire Ep04: La fracture sociale vue de l'hôpital

durée : 00:10:21 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Dernier épisode de notre rencontre avec Nadège, dans lequel elle revient sur les conditions de prise en charge de son fils Joseph à l'hôpital psychiatrique Maison-Blanche Avron (Paris XXème). Un hôpital situé dans un quartier défavorisé, où le trafic de drogue et l'incurie mettent le soin en péril.
10/21/202310 minutes, 21 seconds
Episode Artwork

Nadège, les gens heureux n'ont pas d'histoire 3/4 Joseph

durée : 00:09:11 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Troisième épisode de notre rencontre avec Nadège, dans lequel elle revient sur l'histoire de son fils Joseph. Suivi en pédopsychiatrie toute sa vie, Joseph commence à développer des troubles à l'adolescence. De délires en errances, Nadège raconte son inquiétude, et les refus d'admission à l'hôpital.
10/14/20239 minutes, 11 seconds
Episode Artwork

Nadège, les gens heureux n'ont pas d'histoire. Ep02: Esteban

durée : 00:09:36 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Nadège est issue d'un milieu social et familial où l'on ne lui a jamais appris qu'elle avait des droits. Lorsque son fils, Esteban, décède brutalement à l'âge d'un an, elle ne réalise pas qu'elle aurait eu la possibilité de porter plainte contre le médecin qui a refusé de l'examiner.
10/7/20239 minutes, 36 seconds
Episode Artwork

Nadège, les gens heureux n'ont pas d'histoire. Ep01: Belleville bruises

durée : 00:09:19 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Nadège est issue d'un milieu familial où l'on ne lui a jamais appris à dire "non". Des maltraitances de son enfance aux violences conjugales, des humiliations du quotidien jusqu’au drame, récit de la vie d'une femme cabossée par la vie, et de sa longue route vers l'émancipation.
9/30/20239 minutes, 19 seconds
Episode Artwork

Le convoyeur 4/4 la dénonciation

durée : 00:09:31 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Dernier épisode de notre rencontre avec Petit Père dans lequel il raconte pourquoi, après avoir été séquestré et torturé pendant trois jours, il a décidé d'aller se dénoncer à la police, malgré les risques qu'il encourait pour avoir participé à un trafic de drogue international.
9/23/20239 minutes, 31 seconds
Episode Artwork

Le convoyeur 3/4 le calvaire du Petit Père

durée : 00:09:23 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Un soir d'octobre 2014, Petit Père est enlevé, séquestré et torturé par les commanditaires du trafic de drogue pour lequel il travaillait. Ces derniers ne croient pas à son histoire de braquage par un commando armé et pensent qu'il a organisé cette mise en scène pour voler "leurs affaires".
9/16/20239 minutes, 23 seconds
Episode Artwork

Le convoyeur, épisode 02: un camping-car pour l'Espagne

durée : 00:09:42 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Au cours de l'été 2014, Petit Père effectue trois voyages vers l'Espagne à bord d'un camping-car. Il est chargé de transporter de l'agent à l'aller et, au retour, du cannabis. Mais au retour du troisième voyage, il tombe dans un guet-apens et se fait braquer la marchandise par un commando armé. - réalisé par : Céline ILLA
9/9/20239 minutes, 42 seconds
Episode Artwork

Le convoyeur, épisode 01 : la descente aux enfers

durée : 00:09:51 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A 54 ans, Petit Père revient sur sa descente aux enfers qui l'aura conduit, lui, le bon père de famille à devenir le convoyeur d'un trafic de drogue international. Puis, un jour d'octobre 2014, à être enlevé, séquestré et torturé par les commanditaires de ce trafic. - réalisé par : Céline ILLA
9/2/20239 minutes, 51 seconds
Episode Artwork

Melvin Mc Nair, un Black Panther à la Grâce de Dieu

durée : 00:42:03 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Dans le quartier populaire de la Grâce de Dieu à Caen, tout le monde connaît Melvin. Depuis près de trente ans, cet ancien Black Panther se mobilise pour venir en aide à la jeunesse et lui permettre de s'en sortir à travers le sport. Mais dans une autre vie, Melvin fût aussi un pirate de l'air.
8/27/202342 minutes, 3 seconds
Episode Artwork

Melvin McNair, un Black Panther à la Grâce de Dieu. Épisode 02: le détournement du vol Delta Air Lines 841

durée : 00:10:14 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Suite de notre rencontre avec Melvin McNair, cet ancien Black Panther devenu médiateur dans le quartier sensible de la Grâce de Dieu, à Caen. Le 31 juillet 1972, Melvin, sa femme et trois autres Panthers détournèrent un avion de ligne américain vers l’Algérie pour fuir les Etats-Unis, où leurs vies étaient menacées.
8/27/202310 minutes, 14 seconds
Episode Artwork

Melvin McNair, un Black Panther à la Grâce de Dieu. Episode 01: les racines de la colère

durée : 00:10:05 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Dans le quartier sensible de la Grâce de Dieu à Caen, tout le monde connaît Melvin. Depuis près de trente ans, cet ancien Black Panther œuvre infatigablement pour venir en aide à la jeunesse et lui permettre de s'en sortir à travers le sport. Mais dans une autre vie, Melvin fût aussi un pirate de l'air … - réalisé par : Céline ILLA
8/26/202310 minutes, 5 seconds
Episode Artwork

Séverine et sa grande famille

durée : 00:42:50 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Dans sa grande maison familiale de Condeau (Orne), Séverine accueil des personnes âgées et/ou dépendantes. Elles sont trois à vivre en ce moment chez elle, avec son mari et ses enfants. Alternative encore méconnue aux Ehpad, l’accueil familial se développe en campagne. - réalisé par : Charles De Cillia, Anne LHIOREAU
8/20/202342 minutes, 50 seconds
Episode Artwork

Séverine et sa grande famille. Ep02: prendre soin les uns des autres

durée : 00:10:08 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Suite de notre rencontre avec Séverine qui accueille dans sa grande maison de Condeau (61) trois personnes, âgées et/ou dépendantes. Alternative encore méconnue aux Ehpad et aux institutions, l'accueil familial se développe de plus en plus en campagne. Aujourd'hui, 20 000 personnes vivent ainsi en famille en France.
8/20/202310 minutes, 8 seconds
Episode Artwork

Séverine et sa grande famille. Ep01: chez moi, chez eux, chez nous

durée : 00:09:55 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Depuis presque dix ans, Séverine accueille chez elle, dans sa grande maison familiale de Condeau (61), des personnes âgées et/ou dépendantes. Elles sont trois à vivre en ce moment chez elle, avec son mari et ses enfants. Alternative encore méconnue aux Ehpad, l’accueil familial se développe de plus en plus en campagne. - réalisé par : Céline ILLA
8/19/20239 minutes, 55 seconds
Episode Artwork

Felix Akiyo, médecin de campagne

durée : 00:43:38 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A presque 80 ans, le Dr Akiyo continue de sillonner la campagne berrichonne pour soigner ses patients. Arrivé à Saint-Août en 1977 pour un remplacement d'un mois, il a été adopté par la population qui avait alors lancé une pétition pour garder "le médecin noir". Depuis, il n'est plus jamais reparti.
8/13/202343 minutes, 38 seconds
Episode Artwork

Félix Akiyo, médecin de campagne 2/3 : Prendre le temps d'écouter les gens.

durée : 00:10:03 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Deuxième épisode de notre rencontre avec le Docteur Akiyo qui, à soixante-dix-sept ans, continue de sillonner la campagne berrichonne pour aller soigner ses patients. Toujours à l'écoute, consultant jusqu'à tard le soir, il considère la médecine de campagne comme une "mission", pour laquelle il faut être à la hauteur.
8/13/202310 minutes, 3 seconds
Episode Artwork

Félix Akiyo, médecin de campagne 1/3 : Rencontre avec un homme remarquable

durée : 00:10:09 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A presque 77 ans, le Docteur Akiyo continue de sillonner la campagne berrichonne pour soigner ses patients. Arrivé à Saint-Août (Indre) en 1977 pour un remplacement d'un mois, il a été adopté par la population locale qui avait alors lancé une pétition pour garder "le médecin noir". Depuis, il n'est plus jamais reparti.
8/12/202310 minutes, 9 seconds
Episode Artwork

Nathalie, la vie au Vival Casino de Longny

durée : 00:42:09 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Nathalie est gérante de la petite l'épicerie Vival Casino à Longny au Perche, dans l'Orne. Fille du pays, elle connait presque tous ses clients depuis l'enfance et rend un service inestimable à la population. Au détriment parfois de sa santé, elle fait vivre son village et le commerce de proximité.
8/6/202342 minutes, 9 seconds
Episode Artwork

Nathalie, la vie au Vival Casino de Longny

durée : 00:42:24 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Nathalie est gérante de la petite l'épicerie Vival Casino à Longny au Perche, dans l'Orne. Fille du pays, elle connait presque tous ses clients depuis l'enfance et rend un service inestimable à la population. Au détriment parfois de sa santé, elle fait vivre son village et le commerce de proximité.
8/6/202342 minutes, 24 seconds
Episode Artwork

Nathalie Joly, la vie au Vival Casino de Longny. Ep02: le travail ou la santé

durée : 00:09:58 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Nathalie est gérante de l'épicerie Vival Casino à Longny (61) depuis quatre ans et demi. Franchisée, elle est propriétaire de son fonds de commerce et doit travailler près de soixante-dix heures par semaine pour s'en sortir. Un travail répétitif et très physique qui abîme son corps et sa santé. - réalisé par : Céline ILLA
8/6/20239 minutes, 58 seconds
Episode Artwork

Nathalie Joly, la vie au Vival Casino de Longny. Episode 01: l'épicerie de mon village.

durée : 00:10:13 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Nathalie est gérante de l'épicerie Vival Casino à Longny (Orne) depuis quatre ans et demi. Fille du pays, elle connait presque tous ses clients depuis l'enfance et rend un service inestimable à la population. Au détriment parfois de sa santé, elle fait vivre son village et le commerce de proximité. - réalisé par : Charles De Cillia
8/5/202310 minutes, 13 seconds
Episode Artwork

Valérie, la vie sauvage

durée : 00:42:11 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A 54 ans, Valérie habite dans un cabanon abandonné au milieu de la forêt, près de Carcès, dans le Var. Récit de la vie d'une femme libre et sans attache qui, suite à la perte de son emploi dans une fonderie d'art, a fait le choix de vivre en parfaite autonomie.
7/30/202342 minutes, 11 seconds
Episode Artwork

Les vies de Valérie. Episode 2: une vie de labeur

durée : 00:09:50 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A 54 ans, Valérie habite dans un cabanon abandonné au milieu de la forêt. Elle qui a passé sa vie à travailler pour les autres veut désormais se réapproprier le fruit de son labeur. Récit d'une vie d'ouvrière, des champs de son enfance en Normandie jusqu'à une fonderie d'art à Pantin.
7/30/20239 minutes, 50 seconds
Episode Artwork

Les vies de Valérie. Episode 1: La vie sauvage

durée : 00:09:49 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A 54 ans, Valérie habite dans un cabanon qu'elle retape au milieu de la forêt. Récit de la vie d'une femme libre et sans attache, qui, suite à la perte de son emploi, a fait le choix de vivre en parfaite autonomie, sans argent, ni aides sociales. - réalisé par : Céline ILLA
7/29/20239 minutes, 49 seconds
Episode Artwork

Jérôme, le capotier

durée : 00:41:40 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Depuis vingt ans, Jérôme Bénozillo est capotier à Lyon. Avec son camion, il fait la tournée des prostituées de la région pour leur vendre des préservatifs et autres produits d'hygiène. Un métier qu'il est le seul à exercer en France et pour lequel il peine à trouver un repreneur fiable.
7/23/202341 minutes, 40 seconds
Episode Artwork

Jérôme, le Capotier 2/4: A Saint-Fons, les vieilles copines.

durée : 00:10:15 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Jérôme Bénozillo est capotier à Lyon depuis vingt ans. Avec son camion, il fait la tournée des prostituées de la région pour leur vendre des préservatifs et autres produits d'hygiène. Aujourd'hui, il nous emmène à St Fons, du côté de la raffinerie, où sont stationnées ses plus anciennes clientes. L'endroit n'est pas très attrayant, mais il est discret pour les clients. A Saint-Fons, au sud de Lyon, derrière les hauts murs surélevés de barbelés qui encerclent la raffinerie de pétrole, quatre ou cinq camionnettes de prostituées sont stationnées, attendant les clients qui se font de plus en plus rares. Parmi elles, Thérèse, Charlotte et Vanessa comptent parmi les plus anciennes clientes de Jérôme, dit le "capotier". Mais en vingt ans, le travail a bien diminué. Entre les arrêtés préfectoraux qui interdisent le stationnement des camionnettes en centre-ville - repoussant, de fait, les filles de plus en plus loin à l'extérieur de la cité ou en pleine campagne - le Covid, et  la loi de pénalisation des clients de 2016, Jérôme, qui peut estimer le nombre de passes au nombre de préservatifs qu'il vend, a constaté une nette diminution des revenus de ses clientes. "Quand j'ai commencé, il y a vingt ans, il y avait des filles qui me prenaient une boîte de 144 préservatifs par semaine. Cela n'existe plus, ou c'est très rare. Aujourd'hui, on est plus autour de quatre-vingt par semaine. Bon, c'est déjà pas mal!" Comme les épiciers de campagne, Jérôme fait ses tournées deux ou trois fois par semaine. A bord de son camion, il sillonne Lyon et sa région pour aller à la rencontre de ses 250 clientes, avec toujours un petit mot gentil ou une oreille attentive quand l'une d'elle a eu un pépin. Mais à 67 ans, le capotier aimerait bien prendre sa retraite. Seulement, il ne veut pas s'arrêter tant qu'il n'aura pas trouvé quelqu'un pour le remplacer. "Le service est trop important", estime-t-il. A (ré)écouter: Jérôme, le Capotier 1/4: A Gerland, quartier rouge de la prostitution à Lyon. Jérôme, le Capotier 3/4: Comment je suis devenu l'épicier des prostituées. Jérôme, le Capotier 4/4. - réalisé par : Charles De Cillia
7/23/202310 minutes, 15 seconds
Episode Artwork

Jérôme, le Capotier 1/4: A Gerland, quartier rouge de la prostitution à Lyon

durée : 00:10:15 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Jérôme Bénozillo est capotier à Lyon depuis vingt ans. Avec son camion, il fait la tournée des prostituées de toute la région pour leur vendre des préservatifs et autres produits d'hygiène à des prix imbattables. Un métier qu'il est le seul à exercer en France, et dont il tire une grande fierté. - réalisé par : Céline ILLA
7/22/202310 minutes, 15 seconds
Episode Artwork

Bernadette, la vie avec 883€ de retraite

durée : 00:42:00 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A 77 ans, Bernadette doit se débrouiller seule avec une toute petite retraite. Malgré une vie familiale compliquée, onze enfants et une carrière en dents de scie, elle a toujours réussi à garder son toit sur sa tête et à honorer ses factures en élaborant une véritable "stratégie de la débrouille".
7/16/202342 minutes
Episode Artwork

Hasta la victoria siempre !

durée : 00:09:52 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A soixante-dix-sept ans, Bernadette vit dans un petit deux-pièces en bordure de Reims. Elle a eu onze enfants, une vie familiale compliquée et une carrière en dents de scie. Mais malgré sa petite retraite elle s'accroche et, comme son idole, elle se dit que "la victoire sera pour demain". Deuxième épisode de notre rencontre avec Bernadette, dans lequel elle poursuit le récit de sa vie tourmentée. La perte de deux de ses fils, les visites en prison pour aller voir l'un d'eux, la rencontre avec son amie Adrienne au parloir. Le plaisir d'aller manger un kebab de temps en temps chez Ali Baba quand ses finances le lui permettent ; celui d'offrir une baguette aux associations pour ceux qui sont dans le besoin ou un euro au Secours Populaire pour l'Ukraine ; les bons petits plats qu'elle se prépare en dénichant les bonnes affaires au rayon anti-gaspillage du magasin où elle va deux fois par semaine avec ses copines. Et bien sûr, son adoration pour Che Guevara,  son "idole", dont les portraits recouvrent les murs de sa maison. "J'ai tout du Che : le blouson, le maillot, les boucles d'oreilles, les taies d'oreillers, le couvre-lit. Cela me vient de mon fils. Il est décédé en 2010, mais il m'a mis ça dans la tête. Alors, j'ai toujours gardé le Che avec moi. C'est sûr, je n'aurai pas mis Louis XIV là !" Pour Bernadette, chaque jour qui passe est une petite victoire. Sa vie est entièrement organisée pour faire face aux factures qui ne cessent d'augmenter. Mais elle tire une grande fierté d'avoir toujours réussi à se débrouiller."Même maintenant, tout le monde me le dit : « Qu'est-ce que tu es débrouillarde ! » Il faut bien. Cela n'irai vraiment pas, je le dirai. Il y a toutes sortes d'associations à Reims pour aider les gens. Je ne crèverai jamais de faim. Et puis même, j'irai voir un commerçant. Je lui dirais : « Vous n'avez pas quelque chose de bien fermenté à me donner ? » J'irai au culot, j'oserai." Bernadette a connu tellement de difficultés dans la vie qu'aujourd'hui elle préfère garder le sourire : "J'ai eu ma part de tristesse. Alors maintenant, je rigole tout le temps ! Heureusement que je suis là quand on part en voyage avec le Secours Populaire, parce que c'est moi qui met l'animation dans le bus !" Une philosophie de vie qui la garde en bonne santé et lui permet de tenir bon la rampe, jour après jour. A écouter : Bernadette, la vie avec ?883 de retraite. Ep01: la stratégie de la débrouille Bernadette, la vie avec ?883 de retraite. Ep03: une drôle de vie Bernadette, la vie avec ?883 de retraite. Ep04 : les retrouvailles Pour aller plus loin : Un bol de coquillettes et puis voilà! de Charlotte Leloup, aux éditions Flammarion - réalisé par : Céline ILLA
7/16/20239 minutes, 52 seconds
Episode Artwork

La stratégie de la débrouille

durée : 00:09:37 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A soixante-dix-sept ans, Bernadette doit se débrouiller seule avec une toute petite retraite. Malgré une vie familiale compliquée, onze enfants et une carrière en dents de scie, elle garde le cour gai et a toujours réussi à s'organiser pour garder un toit sur sa tête et honorer ses factures. Bernadette habite un petit deux pièces au rez-de-chaussée d'une résidence H.L.M en bordure de Reims. Ce n'est pas du luxe, mais son toit sur sa tête, Bernadette y tient plus que tout. "J'ai eu des difficultés dans la vie, mais j'ai toujours payé mon loyer et mon électricité. Je ne veux pas être expulsée, ni qu'on me coupe le chauffage. Je préfère manger un quignon de pain dur, mais les factures, ça, non !" Aujourd'hui, à soixante-dix-sept ans, Bernadette perçoit 883 euros de retraite. Elle a pourtant commencé à travailler à quatorze ans dans un orphelinat de Reims puis, à seize ans, elle entre dans une maison de couture où elle passe son CAP. Elle se marie à dix-neuf ans, a six enfants avec son époux, Roger. Suivent cinq autres qu'elle aura avec trois différents compagnons. "À chaque fois, je croyais que c'était le bon, et puis à chaque fois je me faisais avoir. Il finissait par me quitter et je me retrouvais toute seule, comme une con, avec les enfants." Elle bricole, travaille dans une usine de freins de voiture, dans une usine de poupées, fait les vendanges, mais avec tous ces enfants ce n'est pas facile de travailler. Sa carrière est pleine de trous, et quand elle arrive à l'âge de la retraite, elle ne perçoit que 642 euros. Et même si sa retraite a augmenté en dix-sept ans, une fois le loyer et les factures payées, il lui reste environ quinze euros par jour pour vivre. "Je paye 270 euros de loyer ; 204 euros d'électricité-gaz. J'ai ma mutuelle, mon assurance logement, mon assurance décès. Après avoir déduit tout cela, je vous assure qu'il ne reste plus grand chose pour vivre." Mais elle est débrouillarde, Bernadette. Et pour faire face aux difficultés financières, elle s'organise : meubles de récupération que le gardien ou ses enfants lui donnent ; le coin anti-gaspi du supermarché où l'on vend des produits proches de la date limite au plus bas prix ; le colis du Secours Populaire, une fois par mois ; les brocantes pour les vêtements et les livres ; les expéditions chez Cora avec ses copines à la recherche des lots en promotion qu'elles se partageront ensuite. Mais malgré toutes les stratégies qu'elle a mises en place pour s'en sortir, les fins de mois sont parfois difficiles. Et l'approche de l'hiver l'inquiète. Alors tant pis, Bernadette se dit qu'elle mettra des gros pulls pour se camoufler. "Je ne veux pas me retrouver sans rien comme mes deux fils, quand ils sont décédés, ils n'avaient pas un rond. Heureusement que la ville était là pour tout payer. Moi, s'il m'arrive quelque chose, tout est prêt." À écouter : Bernadette, la vie avec 883 euros de retraite. Ep02: Hasta la victoria siempre! Bernadette, la vie avec 883 euros de retraite. Ep03: une drôle de vie Bernadette, la vie avec 883 euros de retraite. Ep04 : les retrouvailles Pour aller plus loin : Un bol de coquillettes et puis voilà ! de Charlotte Leloup aux éditions Flammarion - réalisé par : Céline ILLA
7/15/20239 minutes, 37 seconds
Episode Artwork

Benoist Rey, les mémoires vives d'un ancien appelé

durée : 00:41:14 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A 84 ans, Benoist Rey n'a rien oublié des 14 mois qu'il a passé en Algérie où il avait été appelé en 1959. Enrôlé dans les commandos, il est l'un des rares soldats du contingent à avoir refusé de se servir de son arme et à avoir eu le courage de témoigner. Une expérience qui a déterminé sa vie.
7/9/202341 minutes, 14 seconds
Episode Artwork

"L'écriture m'a sauvé de la folie"

durée : 00:10:17 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Ancien appelé de la guerre d'Algérie, Benoist Rey, 84 ans, n'a rien oublié des quatorze mois qu'il a passé en Kabylie. Longtemps, les morts et les égorgés ont peuplé ses cauchemars. S'il n'a pas sombré dans la folie, c'est grâce à l'écriture et à la nécessité impérieuse de témoigner à son retour. Enrôlé dans les commandos de chasse, Benoist Rey a toujours refusé de se servir de son arme, par conviction. Il a donc occupé le poste d'infirmier du commando, et soignait aussi bien les fellagas que ses camarades. Infirmier opérationnel, il partait sur le terrain avec les autres soldats avec, sur le dos, un paquetage de vingt-huit kilos. J'ai calculé, en un an de commando, on a dû faire cinq mille kilomètres. Vous ne me ferez plus jamais mettre une paire de Pataugas. Longtemps, j'ai refusé de marcher. Quand il n'était pas en opération, Benoist travaillait à l'infirmerie du camp, où il soignait la population civile. Une fois, ses supérieurs lui ont demandé de "retaper" un prisonnier qu'ils avaient torturé afin de poursuivre l'interrogatoire. Benoist et le médecin ont fait le choix de lui administrer une piqure de morphine, pour faire cesser les supplices. Vous ne pouvez pas imaginer le raffinement des supplices: attacher un homme par les bras et les jambes et lui taper sur la plante des pieds pendant des heures. Le supplice de l'eau, la gégène, les corvées de bois. Quand on est rentrés, il y en a qui ont emporté des oreilles qu'ils avaient conservées dans du formol. Le cuisinier, lui, il chiait dans la gamelle des prisonniers. C'etait l'horreur. Rentré à Paris fin octobre 1961, Benoist reprend son apprentissage dans une imprimerie. Confronté à l'indifférence et à l'incrédulité de ses congénères, il sombre dans un profond désarroi. En rentrant de l'atelier, tous les soirs, il écrit. Publié en avril 1961 aux éditions de Minuit, « Les égorgeurs » constitue l'un des très rares témoignage de soldat du contingent. Il sera saisi quatre jours plus tard par la censure. Pendant deux ans, j'ai fait des cauchemars, et toujours le même: chaque nuit, je voyais des égorgements, des corps sans tête. J'avais l'impression d'être un mort-vivant, j'étais odieux, limite violent. On ne peut pas imaginer la colère qui m'habitait à l'époque, et surtout l'incompréhension. C'était cela qui me mettait en colère. Personne ne me croyait, les gens refusaient l'évidence. Il fallait que je témoigne pour essayer de me guérir de cette saloperie et parce que la guerre n'était pas finie. Il fallait que je dise ce qui se passait. Le 18 mars 1962, les Accords d'Evian instaurent le cessez-le-feu. L'indépendance de l'Algérie est proclamée au mois de juillet. En septembre 1962, Benoist retourne en Algérie, à Texena, le village où il était stationné pendant la guerre. Il y retrouve ses camardes Algériens, dont un homme qui avait été fait prisonnier et à qui Benoist avait sauvé la vie en le portant sur son dos. Cet homme-là, je l'avais porté sur mon dos pendant des kilomètres. Mes camarades étaient prêt à l'égorger. Je l'ai retrouvé en 1962 au village, et vraiment, cela a été un des plus beaux cadeaux de ma vie. On s'est tombé dans les bras comme deux frères. Cela a été des retrouvailles formidables. Je ne l'oublierais jamais. A lire: Les égorgeurs, de Benoist Rey. Publié en avril 1961 aux éditions de Minuit, le livre est immédiatement saisi par la censure. Il a été republié en 1999 aux éditions Libertaires. Les trous de mémoire (2006) & Les trous de mémoire, suite (2007) de Benoist Rey, aux éditions Libertaires. Dis, papa, qu'as-tu fait en Algérie? de Raphaëlle Branche, aux éditions La Découverte. A voir: En guerre(s) pour l'Algérie, une série documentaire en six épisodes, de Raphaëlle Branche et Rafaël Lewandowski., en VOD sur Arte. A (re)écouter: Benoist Rey, mémoires vives d'un vieil homme. Ep01: Les égorgeurs. Benoist Rey, mémoires vives d'un vieil homme. Ep03: Montfa, terre d'accueil Benoist Rey, mémoires vives d'un vieil homme. Ép04: mon frère Stanislas. - réalisé par : Charles De Cillia
7/9/202310 minutes, 17 seconds
Episode Artwork

"L'écriture m'a sauvé de la folie"

durée : 00:09:46 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Ancien appelé de la guerre d'Algérie, Benoist Rey, 84 ans, n'a rien oublié des quatorze mois qu'il a passé en Kabylie. Longtemps, les morts et les égorgés ont peuplé ses cauchemars. S'il n'a pas sombré dans la folie, c'est grâce à l'écriture et à la nécessité impérieuse de témoigner à son retour. Enrôlé dans les commandos de chasse, Benoist Rey a toujours refusé de se servir de son arme, par conviction. Il a donc occupé le poste d'infirmier du commando, et soignait aussi bien les fellagas que ses camarades. Infirmier opérationnel, il partait sur le terrain avec les autres soldats avec, sur le dos, un paquetage de vingt-huit kilos. J'ai calculé, en un an de commando, on a dû faire cinq mille kilomètres. Vous ne me ferez plus jamais mettre une paire de Pataugas. Longtemps, j'ai refusé de marcher. Quand il n'était pas en opération, Benoist travaillait à l'infirmerie du camp, où il soignait la population civile. Une fois, ses supérieurs lui ont demandé de "retaper" un prisonnier qu'ils avaient torturé afin de poursuivre l'interrogatoire. Benoist et le médecin ont fait le choix de lui administrer une piqure de morphine, pour faire cesser les supplices. Vous ne pouvez pas imaginer le raffinement des supplices: attacher un homme par les bras et les jambes et lui taper sur la plante des pieds pendant des heures. Le supplice de l'eau, la gégène, les corvées de bois. Quand on est rentrés, il y en a qui ont emporté des oreilles qu'ils avaient conservées dans du formol. Le cuisinier, lui, il chiait dans la gamelle des prisonniers. C'etait l'horreur. Rentré à Paris fin octobre 1961, Benoist reprend son apprentissage dans une imprimerie. Confronté à l'indifférence et à l'incrédulité de ses congénères, il sombre dans un profond désarroi. En rentrant de l'atelier, tous les soirs, il écrit. Publié en avril 1961 aux éditions de Minuit, « Les égorgeurs » constitue l'un des très rares témoignage de soldat du contingent. Il sera saisi quatre jours plus tard par la censure. Pendant deux ans, j'ai fait des cauchemars, et toujours le même: chaque nuit, je voyais des égorgements, des corps sans tête. J'avais l'impression d'être un mort-vivant, j'étais odieux, limite violent. On ne peut pas imaginer la colère qui m'habitait à l'époque, et surtout l'incompréhension. C'était cela qui me mettait en colère. Personne ne me croyait, les gens refusaient l'évidence. Il fallait que je témoigne pour essayer de me guérir de cette saloperie et parce que la guerre n'était pas finie. Il fallait que je dise ce qui se passait. Le 18 mars 1962, les Accords d'Evian instaurent le cessez-le-feu. L'indépendance de l'Algérie est proclamée au mois de juillet. En septembre 1962, Benoist retourne en Algérie, à Texena, le village où il était stationné pendant la guerre. Il y retrouve ses camardes Algériens, dont un homme qui avait été fait prisonnier et à qui Benoist avait sauvé la vie en le portant sur son dos. Cet homme-là, je l'avais porté sur mon dos pendant des kilomètres. Mes camarades étaient prêt à l'égorger. Je l'ai retrouvé en 1962 au village, et vraiment, cela a été un des plus beaux cadeaux de ma vie. On s'est tombé dans les bras comme deux frères. Cela a été des retrouvailles formidables. Je ne l'oublierais jamais. A lire: Les égorgeurs, de Benoist Rey. Publié en avril 1961 aux éditions de Minuit, le livre est immédiatement saisi par la censure. Il a été republié en 1999 aux éditions Libertaires. Les trous de mémoire (2006) & Les trous de mémoire, suite (2007) de Benoist Rey, aux éditions Libertaires. Dis, papa, qu'as-tu fait en Algérie? de Raphaëlle Branche, aux éditions La Découverte. A voir: En guerre(s) pour l'Algérie, une série documentaire en six épisodes, de Raphaëlle Branche et Rafaël Lewandowski., en VOD sur Arte. A (re)écouter: Benoist Rey, mémoires vives d'un vieil homme. Ep01: Les égorgeurs. Benoist Rey, mémoires vives d'un vieil homme. Ep03: Montfa, terre d'accueil Benoist Rey, mémoires vives d'un vieil homme. Ép04: mon frère Stanislas. - réalisé par : Charles De Cillia
7/9/20239 minutes, 46 seconds
Episode Artwork

Les égorgeurs

durée : 00:10:36 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - À 84 ans, Benoist Rey n'a rien oublié des quatorze mois qu'il a passé en Algérie où il avait été appelé pour faire la guerre en 1959. Enrôlé dans les commandos, il est l'un des rares soldats du contingent à avoir refusé de se servir de son arme et à avoir eu le courage de témoigner à son retour. Issu d'une famille de quatorze enfants, Benoist Rey a grandi boulevard Saint-Germain, dans les beaux quartiers de Paris. Son père, qui avait combattu à Verdun et avait passé sept ans dans les tranchées pendant la Grande Guerre, vouait une admiration sans bornes au Maréchal Pétain dont le portrait trônait au milieu du salon, à côté du Christ en croix. Antisémite notoire, il a souvent répété à ses enfants qu'il leur fallait se "méfier des juifs et des francs-maçons". De son enfance, Benoist se souvient des pèlerinages tous les samedis matin au chemin de croix que son père avait fait aménager sur une colline de Puteaux, en face du Mont-Valérien, pour rendre hommage aux soldats "morts pour la France", et de ces sept années passées au petit séminaire, dans l'espoir qu'il se fasse curé. Il n'en fût rien. Le garçon développa au contraire une profonde aversion pour la guerre et ses héros, la religion et ses prédicateurs. Entré en opposition avec son père, dont il ne partageait pas les valeurs, Benoist, passionné par les livres et l'écriture, lui annonce son souhait de devenir typographe. "Il n'y aura jamais d'ouvrier dans la famille", lui répond son père. Le jeune homme est envoyé dans un petit séminaire à Flers de l'Orne, d'où il sera renvoyé au bout de vingt-sept jours pour cause de "lectures perverses" (il fut surpris à lire "Un cour sous une soutane" de Rimbaud) et termine sa scolarité au lycée Saint-Jean de Béthune à Versailles, sans obtenir le baccalauréat. Désespéré, son père le laisse entamer son apprentissage dans un atelier de typographie à dix-neuf ans, jusqu'à ce que la France l'appelle à servir sous les drapeaux. Quatorze mois dans l'enfer de la guerre d'Algérie En septembre 1959, Benoist part pour l'Algérie. Il est envoyé dans le Nord Constantinois, en Kabylie, dans le petit village de Texena, presque entièrement démoli. Il est sélectionné pour intégrer les commandos de chasse - une unité d'élite crée par le général Challes - mais refuse catégoriquement de se servir de son arme, par conviction. Le capitaine lui propose alors de devenir l'infirmier du commando. Un poste qu'il occupera jusqu'à la fin de son service. Il raconte : C'était une unité d'élite, on nous formait à être des tueurs. C'était uniquement des soldats du contingent mais encadrés par des militaires de carrière. On en faisait très vite des guerriers, pour la plus part. C'était un mix entre les paras et les légions, on nous faisait croire qu'on était aussi fort qu'eux. C'était comme une médaille d'égorger quelqu'un. On a été très peu à refuser ce genre de choses. Durant ses quatorze mois de service, qu'il effectuera sans aucune permission, Benoist n'aura armé son fusil qu'une seule fois, pour empêcher un viol. Tout de suite, j'ai dit "Non, je ne tirerai pas".  Je ne voulais pas toucher une arme, par conviction. Avec les copains, on se demandait ce qu'on venait foutre ici. J'avais un fusil, mais je ne m'en suis jamais servi. Si, une fois, pour empêcher un viol. Il explique : C'était une pratique très très courante, les viols. J'ai souvenir d'un sous-lieutenant qui nous a dit: "Vous pouvez violer, mais faites-le discrètement." Il n'y avait pas de soucis, je n'ai jamais vu quelqu'un qui a été condamné pour ça. Le gars pouvait violer l'après-midi et le soir écrire à sa fiancée qu'il l'aimait toujours. Cela faisait partie de la guerre, cela n'avait rien à voir avec l'autre vie. De retour à Paris fin octobre 1960, Benoist Rey commence tout de suite la rédaction des "Egorgeurs", l'un des rares témoignages de soldats sur cette sale guerre. Il y raconte les séances de torture, les égorgements de prisonniers, les viols commis par son commando. Publié en mars 1961 aux édit - réalisé par : Céline ILLA
7/8/202310 minutes, 36 seconds
Episode Artwork

Les vies de Muriel Ferrari

durée : 00:42:21 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Depuis près de vingt ans, Muriel s'active derrière les fourneaux de son bouchon à Lyon, mitonnant plats typiques et recettes de grand-mères. Une vie qui en cache pourtant bien d'autres, passées à la rue, en prison ou sur le trottoir, et qui a débuté dès l'enfance sous de sombres augures. - réalisé par : Céline ILLA, Charles De Cillia
7/2/202342 minutes, 21 seconds
Episode Artwork

Une vie de voleuse

durée : 00:09:39 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Au coin d'une table du bouchon qu'elle tient à Lyon depuis vingt ans, Muriel Ferrari nous raconte les vies qu'elle a vécues avant de rentrer dans le rang. Pickpocket et à la cloche dès l'âge de quinze ans, elle a fait de nombreux séjours en prison, où elle passera en tout près de huit ans. Deuxième épisode de notre rencontre avec Muriel Ferrari, dans lequel elle revient sur son adolescence à Paris quand elle était à la cloche et vivait de larcins commis dans le métro. "Je jouais aux gendarmes et aux voleurs pour de vrai à quinze ans." Quand elle débarque seule à Paris à quinze ans, Muriel atterrit rue de la Huchette, dans le Quartier Latin, où elle rencontre d'autres jeunes vivant en marge comme elle. Nous sommes au début des années soixante-dix, elle dort à la rue ou parfois à l'hôtel, vit de la manche. Jusqu'au jour où elle rencontre des pickpockets qui volent dans le métro. Elle décide de faire comme eux, et entame une carrière de voleuse à la tire qui la conduira de très nombreuses fois en prison, d'abord au quartier des mineurs de Fresnes, puis à Fleury-Mérogis. Condamnée à chaque fois à de courtes peines (entre six mois et un an), elle multiplie les allers-retours derrière les barreaux, où elle passera en tout près de huit ans. "Une fois, je suis sortie le matin, et je suis retombée le soir. J'ai fait la journée dehors. Ils ne s'étaient même pas aperçus que j'étais sortie ! Mais c'est vrai qu'à l'époque, je ne pensais pas à faire autre chose. C'était mon boulot. La première fois que je me suis faite arrêtée, j'étais même fière : j'allais au Quai des Orfèvres, je montais en grade." Muriel garde d'ailleurs un bon souvenir de ses années passées en prison. "Je pense qu'à cette époque, la prison m'a sauvé la vie. J'avais un cadre que je n'avais jamais eu, je travaillais, je ne pouvais plus me défoncer. J'avais presque trouvé une maison et une famille. Parce que chez moi, je n'existais pas. Je n'ai pas été victime de violence, j'ai été victime de l'indifférence. Et je pense que s'il n'y avait pas eu la prison, je ne serais peut-être plus là." Mais en novembre 1976, Muriel est arrêtée au métro Barbès pour un vol de portefeuille qu'elle n'a pas commis. Elle est envoyée en prison où, pour protester contre son incarcération, elle décide d'avaler des fourchettes et des couteaux. "Je ne voulais pas payer pour quelque chose que je n'avais pas fait !" Elle est opérée en urgence, puis réincarcérée à Fleury-Mérogis. Elle recommence, avale à nouveau les couverts d'une co-détenue partie en promenade. Elle est réopérée et menace l'administration pénitentiaire de recommencer tous les mois. La presse se saisi alors de l'affaire et, en janvier 1977, elle est libérée et disculpée de ce vol qu'elle n'avait pas commis. Mais à vingt-et-un ans, Muriel n'est toujours pas prête à rentrer dans le rang. A réécouter : Les vies de Muriel Ferrari 1/4: née sous une drôle d'étoile Les vies de Muriel Ferrari 3/4 : une vie de tapin Les vies de Muriel Ferrari 4/4 : un bouchon connu jusqu'au Japon Pour aller plus loin : Je voulais vous dire de Muriel Ferrari, aux éditions La Passe du Vent Ces silences qui ont plombés nos vies de Muriel Ferrari, aux éditions La Passe du Vent Extrait du film Pickpocket, de Robert Bresson - réalisé par : Céline ILLA
7/2/20239 minutes, 39 seconds
Episode Artwork

Née sous une drôle d'étoile

durée : 00:09:48 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Depuis près de vingt ans, Muriel s'active derrière les fourneaux de son bouchon, mitonnant des plats typiques selon la tradition des Mères Lyonnaises. Une vie qui en cache pourtant bien d'autres, passées à la rue, en prison ou sur le trottoir, et qui a débuté dès l'enfance sous de sombres augures. Au Café des Artisans, dans le troisième arrondissement de Lyon, il n'y a pas de carte, pas de menu affiché, on vient déjeuner ou dîner comme chez la grand-mère et l'on mange ce qu'elle a préparé ce jour-là. Ainsi vont les choses au Bouchon de Muriel, comme le veut la tradition issue des Mères Lyonnaises, ces femmes que la crise avaient chassées des cuisines bourgeoises au dix-huitième siècle, les poussant à ouvrir à leur compte des petits bistrots dont la cuisine simple et copieuse à destination des ouvriers est devenue l'emblème de la gastronomie lyonnaise. Un bouchon que Muriel a ouvert en 2003, à quarante-huit ans, après une vie passée entre la rue et la prison, le trottoir et les parloirs, et qui a débuté sous de bien sombres auspices par l'assassinat de sa mère, lorsque Muriel avait deux ans. Un crime passionnel, perpétré par le cousin de son père, devenu l'amant de sa mère, et qui a laissé Muriel orpheline, ballotée d'une grand-mère à l'autre sous le regard indifférent de son père qui préférait la pétanque et les copains à cette "enfant du devoir", qu'il avait eu "par hasard" avec une femme à laquelle il était bien mal assorti et qu'il avait été obligé d'épouser. "Pour la famille de mon père, ma mère c'était une salope, une putain. Et de l'autre côté, mon père ne pensait qu'aux copains, à boire, et c'est de sa faute aussi. C'était impossible que ça marche leur affaire." Née à Hyères (Var), le 11 septembre 1955, Muriel a donc grandi à "l'école de la rue", victime de l'indifférence des siens, montrée du doigt par les habitants de la ville où ce fait-divers sordide faisait jaser les commères. "Petite, ils me laissaient faire ce que je voulais. Je me souviens qu'un jour, je devais avoir quatre ou cinq ans, ma tante s'est disputée avec ma grand-mère et ma tante lui a dit : « Laissez-la faire ce qu'elle veut, elle finira putain comme sa mère ». Cette phrase m'a marquée. Plus tard, je me suis dit que c'était obligé que ça arrive." A treize ans et demi, elle tombe enceinte, accouche seule de son fils à la clinique et arrête l'école où pourtant elle excellait. Après un bref passage en maison de correction et des fugues à répétitions, Muriel met définitivement les voiles, quitte Hyères en auto-stop pour rejoindre Paris. Elle a quinze ans et demi. "J'ai atterri rue de la Huchette, dans le Quartier Latin. J'ai rencontré des gens aussi paumés que moi, et c'est comme ça que j'ai commencé mes conneries." A (ré)écouter : Les vies de Muriel Ferrari 2/4 : une vie de voleuse Les vies de Muriel Ferrari 3/4 : une vie de tapin Les vies de Muriel Ferrari 4/4 : un bouchon connu jusqu'au Japon Pour aller plus loin : Je voulais vous dire de Muriel Ferrari, aux éditions La Passe du Vent Ces silences qui ont plombés nos vies de Muriel Ferrari, aux éditions La Passe du Vent Extraits sonores tirés du film La femme du boulanger (1938) de Marcel Pagnol, d'après l'oeuvre de Jean Giono. - réalisé par : Céline ILLA
7/1/20239 minutes, 48 seconds
Episode Artwork

Katya, la coiffure est un art

durée : 00:10:02 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A 91 ans, Katya tient le plus ancien salon de coiffure de Paris. Ouvert sur le boulevard Magenta depuis 1966, son salon fait aujourd'hui figure d'exception. Avec sa gouaille de titi parisienne, Katya nous raconte sa vie de gavroche, sa vision de la coiffure et cette époque où l'on causait.
6/24/202310 minutes, 2 seconds
Episode Artwork

La vie selon Enora 4/4 L'art d'habiter léger

durée : 00:09:42 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Depuis 2018, Enora habite un chalet qu'elle a construit elle-même sans être raccordée à aucun réseau. Yourtes, chalets, roulottes ou maisons terre-paille, les adeptes de ce type d'habitat dit "léger" sont de plus en plus nombreux en France, poussés par la crise économique, écologique et du logement. - réalisé par : Céline ILLA
6/17/20239 minutes, 42 seconds
Episode Artwork

La vie selon Enora Ep03: petit chalet et gros soucis

durée : 00:09:28 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A 38 ans, Enora a fait le choix écologique et financier de vivre dans un chalet qu'elle a construit avec son mari, sans être raccordée à aucun réseau. Mais son terrain étant classé "terrain de loisirs", la maire de sa commune l'assignée en justice. Enora a donc dû se battre devant les tribunaux. - réalisé par : Céline ILLA
6/10/20239 minutes, 28 seconds
Episode Artwork

La vie selon Enora Ep02: écologie appliquée

durée : 00:09:40 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Deuxième épisode de notre rencontre avec Enora, dans lequel elle revient sur le cheminement qui l'a amenée à adopter, il y a 5 ans, un mode de vie basé sur l'écologie radicale. A 38 ans, elle vit dans un chalet qu'elle a auto-construit, sans être raccordée à aucun réseau, avec très peu d'argent. - réalisé par : Céline ILLA
6/3/20239 minutes, 40 seconds
Episode Artwork

La vie selon Enora Ep01: Le petit chalet dans la prairie

durée : 00:09:45 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Depuis 2018, Enora vit dans un chalet de 20 m2 qu'elle a auto-construit sur la commune des Touches, près de Nantes, sans être raccordée à aucun réseau. Un choix écologique et financier qui lui permet de se loger à moindre frais et de réaliser son rêve d'enfance: vivre au plus près de la nature. - réalisé par : Charles De Cillia
5/27/20239 minutes, 45 seconds
Episode Artwork

L'expérience de la justice restaurative Ep02 Thomas, condamné à perpétuité

durée : 00:09:40 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Incarcéré à la Maison Centrale de Poissy depuis 2013 et condamné à perpétuité pour assassinat, Thomas a expérimenté les rencontres entre détenus et victimes (RDV) dans le cadre du dispositif de justice restaurative mis en place dans cette prison en 2014. Une expérience qui l'a transformé. - réalisé par : Charles De Cillia
5/20/20239 minutes, 40 seconds
Episode Artwork

L'expérience de la justice restaurative Ep01 Alain, victime à perpétuité

durée : 00:09:57 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Le 21 novembre 1995, Fabien Ghiloni, 20 ans, est assassiné par un autre jeune. Vingt ans plus tard, Alain, le père de Fabien, est l'une des premières victimes à participer à des rencontres avec des détenus à la Maison Centrale de Poissy, dans le cadre du dispositif de justice restaurative.
5/13/20239 minutes, 57 seconds
Episode Artwork

Slavi, l'école à tous prix 2/2 Trois ans et demi plus tard

durée : 00:10:00 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Deuxième épisode de notre rencontre avec Slavi, que nous retrouvons trois ans après notre première rencontre. Issu de la communauté Rom, Slavi a grandi entre les bidonvilles et la rue, sans jamais renoncer à l'école. A bientôt 18 ans, il prépare un BPA de paysagiste et s'interroge sur son avenir. - réalisé par : Charles De Cillia
5/6/202310 minutes
Episode Artwork

Slavi, l'école à tous prix 1/2 Enfant des bidonvilles

durée : 00:09:38 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - A 14 ans, Slavi n'a jamais connu de logement décent. L'enfance de ce jeune Rom, rythmée par les expulsions à répétition, est emblématique du sort réservé à cette communauté. Pourtant, Slavi se bat pour continuer d’aller à l'école, coûte que coûte. Nouvelle diffusion d'un reportage du 28/09/2019 - réalisé par : Céline ILLA
4/29/20239 minutes, 38 seconds
Episode Artwork

Séverine, auxiliaire de vie à Wignehies 4/4 De mère en fille

durée : 00:09:46 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Séverine est auxiliaire de vie à Wignehies (Nord) depuis vingt-trois ans. Dans le dernier épisode de cette rencontre, elle revient sur son histoire personnelle et familiale, sur sa vocation - un peu forcée - de prendre soin des personnes âgées et sur cette "passion" qu'elle a transmise à sa fille. - réalisé par : Céline ILLA
4/22/20239 minutes, 46 seconds
Episode Artwork

Séverine, auxiliaire de vie à Wignehies 3/4: "Aujourd'hui, ma France est fâchée"

durée : 00:09:45 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Séverine est auxiliaire de vie depuis vingt-trois ans. Trois fois par jour, elle se rend chez France, une dame atteinte de la maladie d'Alzheimer, pour lui faire la toilette, le ménage et lui préparer ses repas. Un travail lourd en responsabilités, qui demande une grande intelligence affective. - réalisé par : Céline ILLA
4/15/20239 minutes, 45 seconds
Episode Artwork

Séverine, auxiliaire de vie à Wignehies 2/4 "A soixante-quatre ans, je ne saurai plus me plier comme ça!"

durée : 00:09:43 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Séverine est auxiliaire de vie à Wignehies (Nord) depuis 23 ans. Tous les matins et tous les soirs, elle sillonne la campagne pour se rendre au domicile des personnes âgées. Toilettes, ménage, repas rythment son quotidien. Mais à 64 ans, Séverine se demande si elle sera encore en état de travailler. - réalisé par : Céline ILLA
4/8/20239 minutes, 43 seconds
Episode Artwork

Séverine, auxiliaire de vie à Wignehies 1/4 "Avant il y avait les filatures maintenant il y a les auxiliaires"

durée : 00:10:00 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Séverine Koné est auxiliaire de vie à Wignehies, dans le Nord, depuis vingt-trois ans. Tous les matins et tous les soirs, elle sillonne la campagne avesnoise pour se rendre au domicile des personnes âgées et prendre soin d'eux. Un travail essentiel mais difficile, peu valorisé, qui peine à recruter. - réalisé par : Céline ILLA
4/1/202310 minutes
Episode Artwork

Liliane et Andrée se marient 2/2 Jour de fête à l'Ehpad

durée : 00:09:33 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Le 15 novembre 2022, Liliane et Andrée, 72 ans, se sont mariées à la mairie de Valenciennes après 47 ans d'amour secret. Avec l'aide du personnel, les deux résidentes de l'Ehpad du Val d'Escaut ont organisé une grande fête pour célébrer leur union. Récit d'un jour de fête en maison de retraite. - réalisé par : Céline ILLA
3/25/20239 minutes, 33 seconds
Episode Artwork

Liliane et Andrée se marient 1/2 Quarante-sept ans d'amour secret

durée : 00:09:47 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Le 15 novembre 2022, Liliane et Andrée, 72 ans, se sont mariées à la mairie de Valenciennes. Résidentes de Ehpad du Val d'Escaut, elles y ont célébré leur union après 47 ans d'amour secret. Toutes les deux s'étaient rencontrées dans un foyer de vie pour adultes handicapés quand elles avaient 25 ans. - réalisé par : Céline ILLA
3/18/20239 minutes, 47 seconds
Episode Artwork

Nadja Berruyer, brodeuse 2/2 Le monstre qui mange les femmes et autres personnages effrayants

durée : 00:09:30 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Dans son atelier, Nadja brode et aime raconter des histoires. Des histoires qui font peur, inspirées des contes populaires qui nourrissent son imagination. Monstres, diables, loups et sorcières peuplent cet univers où la beauté des perles contraste avec la violence du récit.
3/11/20239 minutes, 30 seconds
Episode Artwork

Nadja Berruyer, brodeuse 1/2 : La fabrique de l'inutile indispensable

durée : 00:09:23 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Dans son atelier de Montreuil, Nadja nous raconte comment, du bout de ses doigts, naissent les histoires qu'elle brode suivant le fil de son imagination. Des créations pour Christian Lacroix aux commandes pour le théâtre ou le cinéma, plongée dans l'univers d'une brodeuse d'exception. - réalisé par : Céline ILLA
3/4/20239 minutes, 23 seconds
Episode Artwork

Mohammed Kenzi, une vie en exil 5/5 : Exilé de partout

durée : 00:09:42 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Dernier épisode de notre rencontre avec M.Kenzi dans lequel il raconte comment, après un an de clandestinité en France, il a finalement rejoint la Suisse en 1973 grâce aux réseaux des avocats Henri Leclerc et Yann Choucq. Etabli en Suisse depuis, il s'est occupé de personnes âgées pendant 40 ans. - réalisé par : Céline ILLA
2/25/20239 minutes, 42 seconds
Episode Artwork

Mohammed Kenzi, une vie en exil 4/5 : Les années Mao

durée : 00:09:47 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Après mai 68, Mohammed Kenzi se rapproche des étudiants maoïstes de Vive la Révolution (VLR). Au départ, il descend manifester "plus pour la baston que pour la révolution" et, avec d'autres jeunes des cités de Nanterre, il assure le service d'ordre des groupuscules d'extrême-gauche.
2/18/20239 minutes, 47 seconds
Episode Artwork

Mohammed Kenzi, une vie en exil 3/5 : Mai 68, une brèche dans le bidonville

durée : 00:09:32 - Des vies françaises - par : Charlotte PERRY - Mohammed Kenzi avait quinze ans quand les évènements de mai 1968 ont éclaté. Quand les étudiants de la Faculté de Nanterre, qui jouxtait le bidonville du Pont de Rouen, ont fait tomber le mur qui séparait l'université du bidonville, une brèche s'est ouverte, sortant les habitants de leur isolement. - réalisé par : Céline ILLA
2/11/20239 minutes, 32 seconds
Episode Artwork

Retrouvez tous les épisodes sur l’appli Radio France

Retrouvez tous les épisodes sur l’appli Radio France
8/29/201912 seconds